Une méditation de 30 secondes pour vous sentir mieux

Nous avons tous des journées moins bonnes que d’autres. C’est normal. Mais lorsque rien ne va, nous avons le choix de changer l’énergie du moment. Tout ce qu’il nous faut, c’est 30 secondes.

On pourrait dire qu’une mauvaise journée est la définition de l’inconscient, car si nous sommes dans un état réactif, nous ne sommes plus dans le moment présent. Si nous éprouvons de la colère, un sentiment de peur se cache nécessairement derrière. Il arrive que nous nous sentions dépassées ou épuisées après une situation difficile ou stressante. En fait, nous ne sommes plus éveillées.

La solution est simple : nous devons nous éveiller à nouveau, c’est-à-dire revenir à la pleine conscience.

Une méditation de 30 secondes

  1. Réglez sur votre téléphone une alarme toutes les heures, ou une minuterie d’une durée de 60 minutes.

2. Chaque fois qu’elle sonne, fermez les yeux. Centrez-vous et prenez de grandes inspirations et expirations de 30 à 60 secondes.

Voilà! Vous venez de faire de la méditation consciente en revenant pleinement dans le moment présent.

Qui a dit que la pleine conscience devait prendre du temps? Prendre ces micro-moments au cours de la journée peut être aussi utile que de faire une méditation plus longue, surtout si vous avez de la difficulté à rester assise.

Reprendre conscience de soi nous aide à mieux gérer nos émotions et ne pas les laisser prendre le dessus. Au fur et à mesure que nous pratiquons, mieux nous sommes aptes à rebondir lorsque nous entrons dans un état émotionnel réactif. Avec le temps, l’alarme du téléphone ne sera plus nécessaire pour nous rappeler de respirer. Nous le ferons naturellement.

Lorsque nous maîtrisons la micro-méditation, nous sommes bien outillées pour faire face à tout ce que la vie nous réserve, que ce soit une mauvaise journée ou un simple moment de stress.

Quels sont vos trucs pour ne pas laisser les émotions prendre le dessus?

L’autocompassion : 3 étapes à pratiquer pour la cultiver

L’autocompassion peut contribuer à votre bien-être et à votre estime de soi. Savez-vous comment vous en donner? Voici 3 étapes simples à pratiquer dès maintenant pour cultiver l’autocompassion.

La plupart d’entre nous avons une relation amour-haine avec nos pensées et nos émotions. Nous réagissons souvent de deux manières : nous les confrontons ou nous essayons de nous en débarrasser. Lorsque nous méditons et que nous réalisons que notre esprit a erré, nous avons le sentiment d’avoir échoué. Résultat : nous nous condamnons. Nous jugeons notre pratique de méditation. Absurde, mais tellement vrai!

Nous pouvons même détester nos pensées et sentir que nous devons les détruire une à une à l’aide d’un fusil imaginaire. Et puis, nous nous retrouvons assises là complètement tendue. En conservant cette attitude, plus nous méditons, plus nous devenons stressées.

Le vrai pardon se développe en apprenant à accepter tout ce qui se passe dans notre esprit. On peut le voir comme une forme d’amour inconditionnel envers soi. C’est la clé pour nous pardonner et pardonner les autres.

En méditation, tout ce que nous avons à faire est de remarquer que notre esprit s’est égaré, puis retourner notre attention sur l’objet de la méditation : la respiration. Pratiquer la méditation ainsi nous rend plus fortes.

Lorsque nous acceptons sans jugement nos pensées et nos émotions, notre conflit mental interne n’est plus. Cette attitude devient le fondement du développement du pardon. Si nous pouvons pardonner nos pensées, nous pouvons nous pardonner et pardonner à nos ennemis.

Pourquoi nous avons de la difficulté à nous pardonner

De nombreuses personnes sont prisonnières d’une habitude malsaine : la haine de soi. Nous pouvons avoir du mal à nous pardonner, peut-être par rapport à des choses spécifiques du passé, ou nous pouvons ressentir un sentiment général de dégoût envers nos lacunes. Nous pouvons passer des journées entières à nous rejeter.

Notre effort pour être parfaite, et l’exposition constante à des images de la soi-disant perfection en publicité, peuvent nous amener à nous sentir mal dans notre peau. Il n’est donc pas étonnant que lorsque nous commettons une erreur ou que nous constatons nos défauts, nous tombions dans la haine de soi. Nous avons intériorisé ces jugements, qui sont tout autour de nous.

Comment surmonter le monologue interne de condamnation

Certaines personnes sont tourmentées par la culpabilité et la haine de soi. J’avais l’habitude d’avoir un monologue interne où je me condamnais. Si les gens m’appréciaient, je supposais qu’il devait y avoir une raison anormale, car je me sentais peu aimable.

Lorsque j’ai vécu une dépression, la voix intérieure de mon ego me disait que j’étais nulle, incomplète et moche. Lorsque nous sommes stressées, notre principale habitude négative a tendance à s’accentuer.

Les choses ont changé lorsque j’ai appris à me donner de la compassion. Quand j’ai commencé à me donner de l’amour et de la gentillesse, tout a changé. Je me pardonne plus facilement. Je ne suis plus aussi dure envers moi-même. En fait, je suis douce. L’autocompassion m’a aidé à devenir une personne plus heureuse.

Voici comment pratiquer le pardon de soi en 3 étapes :

  1. Reconnaître

La reconnaissance signifie de reconnaître calmement nos erreurs ou notre négativité. Nous pouvons le faire sans tomber dans la culpabilité ou le jugement. Il est bon de nous rappeler qu’au fond, nous sommes lumineuses et pures. Notre négativité est une couche de poussière. Elle peut être nettoyée grâce à la méditation.  

2. Gratitude

La gratitude signifie d’apprécier que nous ayons pris conscience de quelque chose en nous sur lequel nous pouvons travailler. C’est une belle opportunité! Lorsque nous pouvons percevoir que nos difficultés nous offrent une chance de pratiquer la résilience,  notre attitude envers elles peut devenir un sentiment puissant de gratitude.

3. Compréhension

Comprendre signifie de voir nos lacunes comme partie intégrante de notre condition humaine. Il n’y a rien de mal en nous. Nous avons simplement des esprits qui n’ont pas été formés. Nous sommes donc susceptibles de faire des erreurs. Si nous pouvons nous considérer comme « en transformation », cela nous aidera à développer l’autocompassion.

Ces trois étapes doivent être combinées à une pratique régulière de méditation. Elle vous permettra d’être moins contrôlés par des habitudes malsaines.

Rappelez-vous que tout change. Rien n’est fixe, solide ou immuable. Ces problèmes sur lesquels vous vous concentrez peut-être actuellement seront un jour qu’un bref souvenir.

Méditation de pleine conscience : qui est sous la douche avec vous?

Lorsque vous êtes sous la douche, votre esprit erre-t-il dans tous les sens? Ou arrivez-vous à être pleinement consciente pendant toute la durée de votre douche de chacun de vos gestes, à sentir l’eau sur votre peau ou l’odeur de votre savon? C’est pourquoi je vous propose mon truc infaillible : la méditation sous la douche.

Il peut être difficile de trouver le temps de méditer chaque jour. La douche, un moment privé et apaisant de votre journée, pourrait bien être le moment idéal d’essayer la méditation de pleine conscience. De plus, vous commencez la journée avec un esprit clair et vous réduisez votre niveau de stress.

Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine et auteur du livre Reconquérir le moment présent… et votre vie : la méditation de pleine conscience pour les débutants (Mindfulness for Beginners), considère la conscience sensorielle comme un aspect de la pleine conscience.

Il nous pose les questions suivantes:

Quand vous prenez une douche, êtes-vous dans votre douche ? Qui est dans la douche avec vous?

Notre esprit erre constamment dans tous les sens, même lorsque nous sommes sous la douche. Être éveillée est une pratique. Comme un muscle, nous l’entraînons. Nous pouvons y arriver en faisant le choix conscient de nous arrêter et de nous poser la question : « Suis-je sous la douche? ». Bien souvent, nous ne nous occupons pas de la sensation physique de l’eau sur notre peau – nous sommes ailleurs.

Jon Kabat-Zinn suggère que parfois, toute notre équipe de travail est sous la douche avec nous alors que nous réfléchissons à notre réunion de 13 h ! Combien de fois avons-nous questionné nos gestes sous l’eau : « Est-ce que j’ai mis du revitalisant? Je ne m’en suis pas rendue compte ».

L’expérience sensorielle de la douche est 360 ° et une grande partie de la pleine conscience est la conscience intentionnelle de tous les sens (oui, même du goût – il est difficile de ne pas avoir de l’eau dans la bouche). L’utilisation des cinq sens nous aide à entrer dans le moment présent.

Comment prendre une douche en pleine conscience

Évitez de viser la perfection ! Il n’y a pas de bonne façon de le faire. La méditation sous la douche peut être différente pour chaque personne. Le plus important est de développer une pratique qui vous convient. Pour certains, c’est de fermer les yeux (mais soyez prudente!). Pour d’autres, c’est d’écouter une méditation guidée.

Même si vous ne suivez pas une méditation formelle et guidée (car ce n’est pas toujours réaliste lors d’une journée bien remplie), vous pouvez toujours développer et pratiquer de petites habitudes de pleine conscience pendant que vous vous lavez.

• Essayez simplement de garder votre concentration principale sur votre respiration – remarquez peut-être à quel point elle n’est pas parfaite et régulière (et c’est normal!).

• Chaque fois que vous allez sous la douche, choisissez de vous concentrer sur un de vos cinq sens: la sensation du savon sur votre peau, les notes subtiles de parfum de votre shampooing ou le son de l’eau qui coule.

Que votre douche dure trois ou 15 minutes, passez ce temps à concentrer votre attention sur le moment présent avec compassion et curiosité.

Comment je prends ma douche en pleine conscience

Je pratique la pleine conscience sous ma douche chaque matin. Je me pose la question chaque fois : « Suis-je ici? ». Il arrive que je doive me ramener dans le moment présent plus d’une fois pendant ma douche. Si je me réveille un peu anxieuse, je vais écouter Morning Mantra meditation de Gabby Bernstein sur son album Super Attractor Meditation. Je répète les mantras et je respire. Il m’arrive aussi d’écouter la chanson Aad Guray Nameh de Jai-Jagdeesh (disponible sur Spotify) pour m’apaiser.

Rappelez-vous que nous ne pouvons pas accéder aux bienfaits de la pleine conscience, si nous ne sommes pas présents et si nous ne parvenons pas à être conscients de nos perceptions sensorielles. Prendre conscience de notre environnement et de nos sens est la première étape vers l’appréciation de l’instant présent. C’est une pratique, et plus nous pratiquons, plus cela est bénéfique.

Comment boire votre thé ou café en pleine conscience

Votre défi du jour : porter toute votre attention à votre thé ou votre café. Si vous éprouvez des difficultés à méditer ou si vous aimeriez apprendre la pleine conscience, créer des moments en étant consciente, pendant la journée, grâce à des activités simples comme la dégustation d’une tasse de thé, est un bon truc pour apprendre.

Être en pleine conscience lors d’activités simples comme boire du thé vous pratique à diriger consciemment votre attention. Vous pensez peut-être que vous choisissez ce à quoi vous portez votre attention, mais en réalité, la plupart d’entre nous agissons par habitude ou impulsion. En choisissant de porter votre attention sur une activité précise, vous ralentissez les choses, prenez conscience de votre pouvoir sur vos pensées et peut-être même, constatez le peu de contrôle que vous avez habituellement. Il est possible de remarquer les égarements de votre esprit alors que vous essayez de rester dans le moment présent.

Vous apprenez à voir ce qui est souvent obscurci par les distractions. En revenant à plusieurs reprises sur votre tasse de thé, vous cultivez votre capacité de concentration. Et puisque vous pratiquez avec douceur, sans vous juger ou vous efforcer d’atteindre un objectif (même celui d’être meilleur à la pleine conscience en est un!), vous vous entraînez simultanément à la compassion et à l’acceptation.

La pleine conscience : c’est quoi?

La pleine conscience est une expression désignant une attitude d’attention, de présence et de conscience. Quand vous êtes en pleine conscience, vous pouvez accorder votre attention aux cinq sens du corps humain : la vue, l’odorat, le goût, l’ouïe et le toucher. Vous ne pouvez pas activer un de ces sens à partir d’une pensée prenant place dans le passé ou le futur. Ressentir aide à vous concentrer dans l’ici et maintenant. La pleine conscience crée un espace où vous pouvez vivre ce qui se passe, plutôt que de penser à ce qui devrait se produire ou à ce qui s’est déjà produit. Accordez-vous le temps de pratiquer le repos de votre esprit.

Pratiquer la pleine conscience est aussi la pratique du choix conscient. En observant comment vous prenez des décisions simples (verser de l’eau, jeter un sachet de thé, avaler), vous observez vos gestes souvent effectués à moitié endormis. Avez-vous déjà ajouté du lait dans le café d’une amie juste parce que c’est comme ça que vous le préférez? Si vous pouvez observer lorsque vous êtes sur le pilote automatique, par habitude ou impulsion, vous créez déjà la possibilité de vivre chaque jour autrement. Vous commencez à être conscient de ce que vous êtes en train de faire au moment où vous le faites. Cette habileté peut commencer en buvant votre thé ou votre café pour ensuite s’étendre à tous les aspects de votre vie.

Pratiquer la pleine conscience en buvant du thé ou du café

Si vous vous sentez anxieuse ou déprimée, même de courtes périodes de méditation peuvent vous sembler difficiles et éprouvantes. Par conséquent, être en pleine conscience pendant vos activités quotidiennes telles que boire une tasse de thé, vous brosser les dents ou marcher, est une manière douce de commencer. C’est aussi un moyen utile de développer votre pratique. Voici quelques suggestions sur la façon de boire votre boisson en pleine conscience. De toute évidence, vous pouvez boire votre thé ou votre café comme vous le souhaitez. L’essentiel est de laisser aller vos cinq sens, et de revenir doucement à eux chaque fois que vous remarquez votre esprit s’égarer vers des pensées.

Psst! Je vous recommande d’essayer cette méditation guidée de Purely Lucy : Drink your Tea : 7 Minute Guided Meditation for Awakening the Senses.

Préparez une tasse de thé (ou autre boisson).

Assoyez-vous à un endroit relativement calme et confortable pour savourer lentement votre thé.

Remarquez tout ce qu’il y a à remarquer sur le thé et l’action de boire.

Commencez par porter votre attention sur la sensation de la tasse dans votre main. Remarquez la température de la tasse. Notez que la poignée, le dessous et le dessus ont tous un degré différent.

Sentez la texture de la tasse sur vos doigts et votre paume.

Observez le poids de la tasse.

Maintenant, regardez le thé. Remarquez le contraste de couleur entre le thé, la tasse et votre main. Observez le thé bouger dans la tasse.

Ensuite, sentez les effluves de votre thé. Vous pouvez même rapprocher le thé de votre visage et inspirez longuement. Le thé a-t-il une odeur différente en prenant une courte respiration que si vous en prenez une plus longue? Appréciez l’odeur. En sentant le thé, pouvez-vous noter sa chaleur sur votre visage?

Enfin, prenez une gorgée de votre thé. Remarquez la façon dont votre bouche, vos lèvres, votre langue et votre main bougent pendant que vous savourez. Notez le goût et la température du liquide dans votre bouche. Lorsque vous avalez, remarquez le mouvement des muscles de votre gorge. Pouvez-vous sentir la chaleur du thé descendre dans votre gorge jusqu’à votre estomac?

Si votre esprit s’égare de temps à autre, ne vous inquiétez pas : c’est normal. L’esprit peut errer. L’idée est de le ramener vers votre tasse de thé et revenir aux cinq sens lorsque vous buvez.
Continuez à boire lentement votre thé, en concentrant toute votre attention sur votre corps et le thé. Détendez-vous et profitez du moment. Aucun effort n’est nécessaire pour boire du thé en pleine conscience.

Lorsque vous avez terminé votre tasse, vous voudrez peut-être continuer de pratiquer la pleine conscience lors de votre prochaine activité de la journée. Passez lentement de votre tasse de thé à ce que vous choisissez de faire ensuite.

Avez-vous réussi à apprécier cette pause? Qu’êtes-vous en train de faire lorsque vous êtes en pleine conscience? Quelles activités de votre journée sont plus difficiles à vivre en pleine conscience?

5 façons de mieux apprécier la distanciation sociale

La distanciation sociale peut vous aider à rester en bonne santé, mais elle peut également vous rendre un peu… folle. Un choix s’offre à vous : perdre votre temps et passez une journée ennuyante ou utilisez ce temps de confinement à votre avantage. Je vous propose de voir ce temps supplémentaire comme un cadeau de la vie. Voici quelques idées pour mieux apprécier la distanciation sociale.

Pensez à toutes les choses que vous avez toujours voulu faire, mais manquiez de temps. Est-ce d’apprendre une nouvelle langue, peindre, écrire, vous consacrer à un nouveau passe-temps, apprendre à jouer d’un instrument de musique ou faire de l’exercice? Préparez un calendrier qui incorpore toutes les choses que vous aimeriez accomplir (en restant réaliste) et engagez-vous dans ces activités.

Si vous vous sentez vraiment seule en ce moment, sachez que vous n’êtes pas la seule ; c’est tout à fait normal. Partout dans le monde, les gens ressentent des sentiments de solitude lorsqu’ils s’éloignent des gens et restent à la maison. Même les familles qui sont en quarantaine ensemble se sentent seules. Elles s’ennuient de leurs amis, leurs collègues et tout le monde en dehors des membres de leur famille. Je sais que c’est un moment difficile, et être célibataire peut rendre cela encore plus pénible. Je suis chanceuse d’être entourée de mes deux chats et de mon lapin!

N’oubliez pas que vous pourrez bientôt quitter la maison, voir vos amis et reprendre votre routine quotidienne à un moment ; la situation est temporaire. Souvenez-vous que les choses ne seront pas toujours ainsi. En attendant, inspirez-vous de ces façons d’augmenter votre niveau de plaisir et de joie!

  1. Faites du yoga en ligne

Le yoga en ligne est un excellent moyen de soulager l’anxiété et de rester en forme pendant que vous ne pouvez aller nulle part. Tout ce dont vous avez besoin est votre laptop ou votre téléphone et un peu d’espace pour vous étendre. De nombreux professeurs de yoga enseignent désormais en ligne depuis le début de la quarantaine et vous pouvez trouver des cours qui vous plaisent. D’autres ont toujours été en ligne. C’est le cas de Yoga with Adriene, une enseignante de yoga merveilleusement compatissante et accessible sur YouTube. Vous pouvez accéder à ses vidéos tout à fait gratuitement. Elle propose aussi des vidéos plus approfondies payantes et basées sur des dons.

  1. Planifiez des appels vidéos récurrents

Ajoutez à votre agenda des appels vidéos hebdomadaires avec quelques personnes différentes et répartissez-les au cours de la semaine. La connexion avec les autres est très importante, surtout à un moment où les choses paraissent incertaines. Soyez proactive en planifiant des appels afin d’avoir des projets tout au long de la semaine.

Chaque mercredi soir, à 17 h, je fais un appel vidéo sur Messenger avec trois de mes amies. C’est notre 5 à 7 hebdomadaire ! J’appelle aussi régulièrement mes meilleures amies sur FaceTime et Instagram Vidéo. Je reste en contact avec mes parents en utilisant WhatsApp. Il y a plusieurs moyens de rester connecter et de continuer à voir les gens que vous aimez. Whereby et Zoom sont aussi d’autres options.

  1. Obtenez une dose quotidienne de culture

Nous passons tous du temps sur les services de streaming en ce moment, mais regarder sans arrêt des séries sur Netflix est un peu comme manger de la malbouffe. Profitez plutôt des événements culturels en ligne pendant la quarantaine. Par exemple, le Metropolitan Opera de New York diffuse gratuitement des opéras. L’Opéra national de Paris diffuse gratuitement ses performances en ligne. Plusieurs artistes et humoristes performent sur Facebook Live et Instagram Live. De nombreux centres culturels et musées font de même.

Global Citizen USA, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé et Lady Gaga, organise One World : Together At Home (#TogetherAtHome) une émission spéciale mondiale numérique et en direct, le 18 avril prochain, pour soutenir les travailleurs de la santé en première ligne du coronavirus. De nombreux artistes d’envergure performeront tels que Alanis Morissette, Billie Eilish, Chris Martin, John Legend, Stevie Wonder, Lady Gaga et plusieurs autres. L’émission sera animée par Jimmy Fallon, Jimmy Kimmel et Stephen Colbert.

À Montréal, l’Office national du film du Canada (ONF) diffuse gratuitement plusieurs films et documentaires. Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a ouvert ses portes virtuelles et rend disponible diverses expositions à visiter avec un guide audio. Le compte YouTube de l’Orchestre métropolitain (OM) est animé de prestations exclusives du chef d’orchestre Yannick Nezet-Séguin.

La Fabrique Culturelle a lancé « Les sessions de salon » et « Les concerts en famille ». Rendez-vous sur leur page Facebook pour vous abonner aux événements qui vous intéressent.

Alors qu’au Québec l’annulation des grands événements culturels a été prolongée jusqu’au 31 août, la possibilité d’un accès en ligne n’est pas encore écartée.

Pour obtenir votre dose quotidienne de culture, vérifiez ce que font vos endroits préférés locaux et vos artistes favoris pendant cette période.

  1. Trouvez la paix

Quand il s’agit de réserver du temps pour pratiquer la pleine conscience, la méditation, écrire dans son journal ou tout autre type de pratique spirituelle, regardons les choses en face. La plupart des gens pensent qu’il y aura toujours demain. À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes demandée si vous étiez heureuse? Il n’y a aucun avantage à prétendre que tout va bien si ce n’est pas le cas. Cette période de confinement peut être un bon moment pour faire une introspection, s’apaiser, se calmer et même, se créer une routine spirituelle.

Au réveil, lorsque vous ouvrez les yeux, remerciez la vie et souriez. Ensuite, essayez de vous offrir cinq minutes de silence pour méditer, écoutez ce qui se passe à l’intérieur de vous et observez l’état dans lequel vous êtes. Chaque soir, avant de vous endormir, faites comme l’inspirante Oprah : écrivez dans votre journal cinq choses de votre journée pour lesquelles vous êtes reconnaissantes. Essayez de nommer des éléments différents chaque soir.

« Je sais avec certitude qu’apprécier tout ce qui vous arrive dans la vie change votre vibration personnelle. Vous rayonnez et vous générez plus de bonté pour vous-même lorsque vous êtes consciente de tout ce que vous avez et ne vous concentrez pas sur ce qui vous manque », explique-t-elle.

Voici, par exemple, ce que vous pourriez noter dans votre journal :

« L’appel sur FaceTime avec mes copines ».
« Ma petite marche au parc. »
« Le bon repas de ce soir ».
« Le nouveau roman que j’ai commencé à lire aujourd’hui.»

Sachez qu’il n’y a pas de routine parfaite. L’important est de créer une pratique régulière remplie de petits instants qui vous apportent de la paix, de l’amour et du bonheur.

Voici ma routine pendant la quarantaine :

Au réveil, je me répète ce mantra en souriant : « I am grounded to the earth and supported by the universe ».

Je nourris mes animaux et saute ensuite à la douche. Si j’observe beaucoup de pensées, pendant ma douche, j’écoute Morning Mantra meditation de Gabby Bernstein sur son album Super Attractor Meditation. Je répète les mantras et je respire. Il m’arrive aussi d’écouter la chanson Aad Guray Nameh de Jai-Jagdeesh (disponible sur Spotify).

Quand je sors de la douche, j’écoute la BonusTrack (Super Attractor Meditation) qui me fait sourire.

Puis, je me prépare un latte et me dirige au salon. Je m’assois au sol et regarde le ciel. Je choisis une méditation guidée selon ce que je ressens. Je choisis souvent les méditations de Purely Lucy sur Spotify. Vous pouvez trouver ses méditations si vous recherchez Purely Being Guided Meditations. Chaque dimanche, elle téléverse une nouvelle méditation. Sa voix m’apaise, ses thèmes m’interpellent. Je médite rarement plus de 15 minutes à moins d’en ressentir le besoin.

Depuis novembre, je fais de la luminothérapie durant 30 minutes alors que je lis quelques pages d’un bon roman ou d’une lecture spirituelle. Le manque de lumière à l’automne et à l’hiver au Québec affecte mon moral. M’exposer à la lumière fait une réelle différence sur mon bien-être. Il est recommandé d’arrêter au printemps, mais avec le confinement, j’ai décidé de poursuivre quelques semaines encore.

Je suis enfin prête à commencer cette nouvelle journée!

Il m’arrive, parfois, après une journée de travail, d’écouter cette méditation de cinq minutes : 5-Minute After Work Meditation. Je permets à ma tête et mon corps de décompresser et de me recentrer.

  1. Améliorez votre self-care.

À quand remonte votre dernier bain moussant ? Faire tremper ses muscles endoloris (de tous vos exercices, right ?). Les sels de bain peuvent augmenter vos taux de magnésium et vous détendre. Ajoutez quelques huiles essentielles, allumez une chandelle et rattrapez votre lecture du matin, écoutez de la douce musique, visionnez vos émissions préférées sur votre iPad, ou allongez-vous simplement pour profiter du calme. Mes amies vont rire, mais pour me détendre, je choisis des sons de la nature. Je vous recommande la liste de lecture Birds in the Forest de Spotify.

À quand remonte votre dernier masque pour le visage ? Saviez-vous qu’il est recommandé d’ajouter le masque à votre routine beauté d’une à deux fois par semaine ? Pour prendre soin de sa peau, le masque est un soin offrant un maximum à la peau en un minimum de temps. Selon le type de masque (hydratant, exfoliant, purifiant, détoxifiant), il favorise une meilleure absorption des ingrédients qui le composent et ses résultats sont intensifiés et visibles sur le champ. Il offre aussi un moment de détente et de bien-être.

Je choisis toujours un masque hydratant, car ma peau a toujours soif ! Je préfère les masques en feuille (sheet masks), ultrapopulaires en Corée du Sud pour leurs atouts pratiques et efficaces. Son format fin comme du papier évite de s’étendre jusque dans mes cheveux et faire un bordel dans l’évier de ma salle de bain. Il se pose aussi facilement qu’il s’enlève. Sephora en a près d’une centaine sur sa boutique en ligne. Vous pouvez répondre à un questionnaire pour trouver le masque parfait : Répondre au questionnaire ici.

Si vous vous sentez créative, vous serez peut-être tentée de créer un masque maison. J’adore Les Trappeuses et leur masque visage : gâteau coco-cacao pour le printemps. Il s’agit d’une recette très utile pendant ce changement de saison. La poudre de cacao et le lait de coco aident la peau à rester bien hydratée en plus de réparer les méfaits causés par le froid.

Obtenez la recette ici : Masque visage : gâteau coco-cacao

Je sais que ce n’est pas une période facile pour quiconque, mais j’espère que ces idées vous aideront à rester en bonne santé.

Que faites-vous pendant la distanciation sociale?