5 conseils pour des vacances de Noël positives (quand on est sensible)

Les vacances de Noël ne seront pas comme celles que nous avons déjà connues ; elles seront bizarres. En tant que personne sensible ou empathe, comment pouvez-vous passer à travers la saison des Fêtes sans difficulté ?

Les empathes sont des personnes très sensibles qui peuvent facilement ressentir les énergies et les émotions des autres. Vous vous reconnaissez ? Comme tous les humains, ils désirent ardemment de l’intimité et des liens sains. Toutefois, les personnes sensibles ont besoin de plus de temps seules dans leurs relations que les autres personnes.

Voici quelques conseils pour passer à travers les vacances de Noël cette année avec votre sensibilité, que vous vous réunissiez dans la vraie vie ou de façon virtuelle.

  1. Assurez-vous de vous sentir connectée.

L’année 2020 a déraciné bon nombre de nos routines normales et nos façons de rester connecté les uns aux autres. Si vous ne pouvez pas vous réunir en personne cette année (ou en grand nombre), essayez de connecter avec les personnes que vous verriez normalement quand même. Envoyez des cartes de vœux, des courriels ou des SMS pour démontrer aux personnes qui comptent que vous les aimez.

Ces petits gestes vous donneront de beaux sentiments dans votre chakra du cœur (un centre d’énergie avec lequel les empathes sont très proches). Planifiez des rendez-vous téléphoniques avec des copines de longue date et des réunions Zoom avec votre famille. Nous entendons beaucoup parler de la façon dont les empathes peuvent être submergés par les autres. Cependant, ils sont faits pour ressentir les autres et sont naturellement nourris par leur énergie. Être physiquement éloignée de certains amis et de la famille pendant les vacances ne signifie pas nécessairement d’être émotionnellement distante.

  1. Préparez une sortie de secours.

Une personne sensible a besoin de plus d’espace pour respirer. Être ensemble pour les vacances ne veut pas dire d’être collée aux gens qui vous entourent. Si vous faites quelque chose en personne, que vous rencontriez une autre personne ou que vous ayez planifié un rassemblement sûr et plus grand, prenez un moment pour récupérer loin des autres.

Trouvez des raisons de prendre une pause. Par exemple, faire une promenade ou une sieste, proposer d’aller faire une course pour quelqu’un d’autres. Si vous vous réunissez virtuellement, n’oubliez pas que la fatigue du Zoom est réelle! D’ailleurs, si vous avez plusieurs discussions virtuelles prévues avec vos proches, planifiez-les sur plusieurs jours.

  1. Utilisez la visualisation créative pour gérer le stress d’anticipation.

Que vous vous réunissiez virtuellement ou en personne, imaginez que les choses se passeront bien à l’avance. Pour les personnes sensibles, les jours, les semaines et même les mois précédant un événement peuvent être plus stressants que l’événement lui-même.

Pour aider à gérer ce stress d’anticipation, créez une image mentale que les choses se passent bien. Voyez comme les gens rient et s’entendent bien, ou que la nourriture est délicieuse. Vous pouvez aussi vous imaginer calme et profiter du moment présent, peu importe la situation à laquelle vous pourriez faire face. Ressentez le calme et la tranquillité en vous, que vous souhaitez ressentir lors de rassemblements.

  1. Ayez un porte-bonheur à portée de main.

Choisissez un objet qui a une signification importante pour vous. Par exemple, un bijou d’une personne que vous aimez ou une pierre précieuse. Chargez cet objet d’une énergie d’enracinement. Vous pouvez le tenir dans la paume de votre main et sentir vos chakras se réchauffer pendant que vous lui envoyez de l’énergie stabilisatrice. Vous pouvez aussi faire une prière en le tenant et en invoquant vos guides spirituels.

Gardez votre porte-bonheur dans votre poche lorsque vous interagissez avec les autres. Si vous êtes déclenchée par l’énergie de quelqu’un d’autre (un membre de la famille qui porte un jugement ou un groupe qui parle de politique), tenez votre objet dans votre poche et respirez pour vous calmer.

  1. Absorbez consciemment quelque chose de positif.

On dit souvent aux personnes sensibles de faire attention de ne pas absorber la négativité des autres, comme l’anxiété ou la violence dans les films. Qu’en est-il d’absorber les bonnes ondes? Au lieu de craindre votre capacité à absorber, profitez de ce trait de caractère.

Concentrez-vous sur quelque chose qui vous fait du bien émotionnellement et énergiquement, comme votre film de Noël préféré, un livre qui vous procure de la joue ou un cours en ligne. Équilibrez l’énergie difficile d’une énergie positive.

L’année 2020 a été intense et difficile au niveau collectif. Plus que jamais, le monde a besoin de personnes sensibles comme vous, et de votre cœur débordant de compassion.

5 façons de sortir de votre tête

Ce qui se passe dans notre tête et la qualité de nos pensées affectent notre vie de tant de manières : notre humeur, notre confiance en nous, nos relations, notre amour-propre, notre compassion et bien plus encore.

Apprendre à sortir de notre tête et à changer nos habitudes de pensée est essentiel. Pour y arriver, nous devons utiliser certains outils pour observer les pensées négatives, les accueillir et les libérer.

Voici cinq façons faciles d’y arriver et de se soulager.

  1. Passez à l’action

Vous pouvez vous libérez de vos pensées en posant les actions suivantes :

– Marcher.

– Faire un petit pas vers l’atteinte d’un de vos objectifs.

– Voir une amie pour un café ou une bouchée.

– Nettoyer la maison.

– Mettre de la musique et danser.

2. Connectez-vous au moment présent par vos sens

Être présente. Le Dalaï Lama le disait le mieux :

Il n’y a que deux jours dans une année où l’on ne peut rien faire. L’un s’appelle hier et l’autre demain. Pour le moment, aujourd’hui est le jour idéal pour aimer, croire, faire et principalement vivre.

Vous pouvez arrêter les pensées inquiétantes en faisant appel à vos sens :

– Écoutez les sons que vous entendez.

– Observez la pièce et décrire l’espace.

– Sentez l’air et vraiment essayer d’identifier les odeurs.

– Remarquez la sensation de vos pieds au sol ou la sensation de vos fesses sur une chaise.

– Touchez les différentes textures autour de vous.

– Mangez un fruit et décrivez les saveurs – est-il juteux, sucré ou acide?

3. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler

Nous ne pouvons pas contrôler les autres et leurs actions. Nous ne pouvons pas changer certaines circonstances comme les catastrophes naturelles. Toutefois, n’oubliez pas sur quoi vous avez le contrôle : les personnes qui ont une place dans votre vie, l’endroit où vous demeurez, votre emploi, le temps passé sur certaines choses, ce que vous mangez, votre nombre d’heures de sommeil et la quantité d’exercice que vous faites. Mais surtout, vous contrôlez votre état d’esprit, et la façon dont vous gérez les émotions.

Identifier sur quoi vous avez le choix et lâcher prise sur le reste est indispensable.

4. Parlez à quelqu’un

Parler à voix haute de ce que vous pensez peut aider à atténuer le problème ou ce qui vous préoccupe. Il est fort probable que quelqu’un puisse vous comprendre. Vous pouvez également demander conseil à un amie, un thérapeute, un membre de votre famille ou un collègue. Lorsque nous gardons quelque chose pour nous, coincé dans nos têtes, il n’y a aucun moyen de le sortir.

5. Écrivez ce qui se passe dans votre esprit

Lorsque vous ne vous occupez pas de mémoriser chaque chose, comme toutes vos commissions à faire, vous devenez moins stressée et il devient plus facile de penser clairement.

Écrire peut vous aider à comprendre comment vous vous sentez émotionnellement face à une situation. C’est, à mon avis, l’une des raisons les plus importantes d’écrire. Se sentir plus calme et plus détendue améliore non seulement votre santé, mais rend également la vie plus douce et votre quotidien, plus productif.

Quels moyens employez-vous pour sortir de votre tête ? À quelle fréquence êtes-vous prise dans une spirale mentale ?

6 moyens d’ajouter de la lumière à vos journées

Le passage à l’heure d’été et la disparition progressive des heures d’ensoleillement peut être une période difficile pour plusieurs d’entre nous, sans compter le confinement dû à l’épidémie mondiale. Pourtant, c’est le moment idéal de stimuler notre énergie et d’amplifier notre lumière personnelle et collective.

Le samedi 14 novembre dernier a marqué le début du nouvel an hindou selon le calendrier lunaire, mais aussi la grande fête des lumières Divali (aussi appelée Diwali ou Deepawali). Le nom se traduit par « rangées de lampes » et célèbre la victoire de la bonté sur le mal et la lumière sur les ténèbres.

Le week-end dernier, les maisons en Inde ont fait scintiller de minuscules lampes en terre cuite appelées dip ou diya, afin d’accueillir le retour du dieu hindou Rama à Ayodhya. Les gens les allument également pour la déesse de la richesse Lakshmi dans le but d’assurer la prospérité de la nouvelle année.

Dans sa définition propre, la lumière apporte de la clarté. Elle représente aussi l’illumination et l’intelligence spirituelle.

Pour accueillir davantage de cette énergie pendant l’automne et l’hiver, voici six moyens inspirés de Diwali. Ils vous aideront à éclairer vos parties cachées et avancer avec plus de facilité et de clarté.  

  1. Illuminez votre maison

Décorez votre maison de lanternes, de bougies chauffe-plat ou de chandelles. Si vous pouvez le faire en toute sécurité, placez des bougies sur le bord de vos fenêtres pour envoyer symboliquement de la lumière au monde entier. N’oubliez pas de décorer vos plantes d’intérieur et les arbres de votre cours arrière (si vous en avez une!). Pour ma part, j’ai décoré une de mes plantes d’une petite guirlande lumineuse.  

2. Illuminez votre créativité

En Inde, les rangolis sont des représentations colorées de fleurs créées pendant des moments importants de l’année, comme lors de mariages. Les rangolis se trouvent généralement à l’entrée d’une maison ou d’un temple, un peu comme un tapis d’entrée. On pense que le rangoli apporte un sentiment de calme à quiconque le voit, ainsi que de la chance.

En vous inspirant des rangolis, créez quelque chose qui vous inspire et vous donne un sentiment de force et d’ouverture. Si vous vous sentez ambitieuse, vous pouvez créer des motifs sur le sol en utilisant du sable, du riz ou des fleurs. Sinon, vous pouvez créer de l’art pictural sur un plateau. Peu importe ce que vous faites, utilisez votre imagination et laissez briller votre lumière créative.

3. Illuminez votre intuition

Assoyez-vous en silence tout en prenant quelques respirations profondes. Dans un bol d’eau, placez des bougies flottantes (ou utilisez une bougie standard). Allumez les bougies et permettez symboliquement à votre esprit de s’ouvrir à de nouvelles idées, de nouveaux projets et de nouvelles inspirations. Écrivez ensuite tout ce qui vous est passé par l’esprit pendant cette méditation lumineuse, puis passez à l’action pour en faire une réalité.

4. Illuminez votre cœur

Il y a un vieux dicton selon lequel les anges volent parce qu’ils prennent les choses à la légère. Chaque fois que vous allumez une lumière, prenez l’habitude de placer votre main sur votre cœur et de laisser cet acte symbolique représenter la dissolution de toute résistance à laquelle vous vous accrochez. Dites-vous que vous vous connectez à une source de lumière qui illuminera votre cœur alors que le soleil illumine le monde. Lorsque vous soufflez la flamme, laissez-la vous déconnecter de toute inquiétude.

5. Clarifiez vos intentions

Allumez une chandelle rouge et prenez trois respirations profondes. Prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez manifester dans votre vie. Prenez une ficelle rouge et faites sept nœuds, chacun représentant une prière de vos intentions pour la nouvelle année. Puis attachez-la à votre poignet. Portez-la jusqu’à ce qu’elle tombe.

6. Partagez avec vos amis votre lumière

Donnez à vos amis un cadeau Diwali, c’est-à-dire des bonbons avec une bougie chauffe-plat représentant la douceur et la clarté de communication. Ajoutez une note qui leur dit à quel point vous les appréciez. N’hésitez pas à ajouter un poème, une photo ou même un souvenir emblématique de votre amitié.

Voilà! Vous brillez dorénavant de votre belle lumière et pourrez porter cette flamme en vous pendant les prochaines semaines.

Célibataire à Noël : 5 façons festives de célébrer

La période des Fêtes ne fera pas exception à l’année que nous venons de vivre : elle sera hors du commun. Alors que nous devons éviter les grands rassemblements et les voyages, plusieurs d’entre nous passeront les vacances seules. Allô (j’ai la main levée !).

Même si les circonstances peuvent être difficiles à accepter au début, il existe encore de nombreuses façons joyeuses et festives de célébrer en solo (sachez aussi que vous pouvez m’écrire sur mon courriel ou les médias sociaux (Facebook, Instagram) si vous vous sentez seule, nous pourrons échanger !).

  1. Préparez des recettes de famille

Souvent, les gens supposent que passer les Fêtes seules signifie de renoncer au festin habituel. Mais ça n’a pas besoin d’être le cas !  Certes, les portions seront plus petites, mais ça n’écarte pas la possibilité de préparer la délicieuse tourtière de votre tante ou de confectionner les traditionnels biscuits de Noël d’après la recette de votre grand-mère.

Si vous préférez éviter de cuisiner, choisissez votre plat d’accompagnement préféré et commandez le reste du repas dans un restaurant local, ou mangez-le seul. Oui, la purée de pommes de terre et la bûche de Noël peuvent être considérées comme des repas complets pendant les Fêtes.

2. Créez et envoyez des paquets cadeaux

Si vous vous sentez seule à la saison des Fêtes, pensez à créer des paquets cadeaux remplis de petites surprises pour envoyer à vos amis, votre famille, vos voisins ou les sans-abris à proximité. Des desserts au chocolat faits maison, une carte de vœux, des chandelles festives, une tuque ou un foulard en tricot ne sont que quelques exemples. Pourquoi ne pas les tricoter vous-même ? La nature rythmique et répétitive du tricot est apaisante et réconfortante.

Non seulement la préparation de ces cadeaux vous donnera quelque chose sur lequel concentrer votre énergie, mais selon des études scientifiques, poser un geste généreux améliore l’humeur et aide à vivre plus longtemps. Fabuleux, non ?

De mon côté, j’ai planifié un après-midi avec une amie pour écrire des cartes de vœux aux personnes qui comptent dans ma vie. Faire une activité festive nous mettra assurément dans l’esprit des Fêtes.

3. Planifiez un appel vidéo sous le thème de la gratitude

Pratiquer la gratitude est un rituel courant pour de nombreuses familles pendant les Fêtes. Plutôt que de manquer cette belle tradition, organisez un appel vidéo avec votre famille (ou même, vos copines). Restez simple et demandez à chacun de partager avec les autres quelque chose ou quelqu’un pour qui ils sont reconnaissants. Vous pouvez même proposer de faire une méditation de gratitude avec vos proches.

Quelle que soit la méthode, passer du temps (même virtuellement) avec des êtres chers et raconter tout ce dont vous êtes reconnaissante peut être une bonne chose.

4. Faites livrer de la nourriture à vos voisins

Vous aimez cuisiner des tartes pendant les Fêtes, mais vous n’avez personne à qui les donner? Les Fêtes sont l’occasion idéale de répandre la joie. Placez vos tartes dans de jolies boîtes à pâtisserie, ajoutez une boucle et livrez-les à vos voisins, votre propriétaire ou à toute autre personne qui passe les vacances seules.

Pourquoi ne pas proposer à un voisin plus âgé ou immunodéprimé de faire son épicerie ?

5. Visitez une ferme d’arbres de Noël

Selon les mesures sanitaires de votre ville, planifiez une excursion en solo à une ferme d’arbres de Noël, à un marché extérieur de Noël ou toute autre activité festive en plein air. Prenez beaucoup de photos à partager avec les membres de votre famille qui vous accompagneraient normalement et faites-leur savoir que vous pensez à eux malgré le confinement.

Même lorsque l’on passe les Fêtes seules, nous pouvons toujours trouver des moyens de célébrer et d’impliquer notre famille, nos amis et notre communauté.

Que planifiez-vous faire pendant les Fêtes ? Que faites-vous pour vous sentir plus festive cette année ?

4 applications mobiles qui m’ont aidé à combattre la dépression

J’ai utilisé des applications mobiles pour me sortir de la dépression. Découvrez celles qui m’ont le plus aidé.

La dépression affecte tout le monde différemment. Que ce soit une dépression sévère, une solitude profonde, un deuil douloureux ou un stress extrême, il est important d’avoir facilement accès à de l’aide en cas de besoin. Ce qui fonctionne pour quelqu’un ne va pas nécessairement fonctionner pour vous. Et ce qui fonctionnait hier pour vous, ne va peut-être pas fonctionner aujourd’hui.

Pour certaines personnes, le chemin vers la guérison peut impliquer une thérapie, des médicaments, ou une combinaison des deux. Pour d’autres, une application mobile peut constituer une option distincte ou complémentaire précieuse de lutter contre les symptômes dépressifs.

Les avantages d’utiliser une application mobile sont nombreux. Aucun rendez-vous n’est nécessaire. La discrétion et la commodité comptent parmi les points forts. Si vous souhaitez explorer de nouvelles façons de gérer votre santé mentale, consultez les applications mobiles qui m’ont aidé en 2019.

  1. Flow – Depression

L’application Flow aide à comprendre, traiter et prévenir la dépression. Basée sur la recherche psychologique et la neuroscience, elle intègre la technologie et la thérapie comportementale.

L’application comprend plus de 50 séances de thérapie virtuelle, développées par des psychologues agréés. Son contenu est mis à jour tous les trimestres pour s’assurer que les techniques et la théorie sont conformes aux dernières recherches psychologiques. Le thérapeute virtuel, Flow, guide le patient tout au long du programme de traitement, l’aide à planifier les séances à venir, lui donne des devoirs et suit ses symptômes tout au long. Il fait sourire, encourage et fait même rire!

L’application aide également à engager dans des activités antidépressives qui réduisent considérablement les symptômes de la dépression. Il est possible de faire beaucoup de choses à partir de la maison pour améliorer les symptômes. Ces quatre facteurs, qui peuvent aider à se remettre de la dépression, sont soigneusement mis de l’avant dans le programme : le sommeil, la nutrition, l’activité physique et la méditation.

Vous pouvez télécharger l’application gratuitement et accéder au programme de traitement complet. Disponible en anglais et en suédois sur iOS et Android.

2. Mend

Au même moment de recevoir un diagnostic de dépression sévère, j’ai coupé les ponts avec la personne que je fréquentais. Je traversais une rupture, même si elle n’était pas « traditionnelle ». L’application Mend pourrait être comparée à une meilleure amie, présente à chaque étape d’une rupture. Alors que la fondatrice de Mend, Elle, traversait une rupture et cherchait de l’aide en ligne, elle a trouvé beaucoup de conseils « vides ». Par exemple, « laisse le temps au temps », « il suffit de t’en remettre ». Mais rien ne semblait l’aider. C’est pourquoi elle a décidé de créer une communauté pour ceux et elles qui traversent une peine d’amour : letsmend.com

Ce site de contenu et sa communauté sont devenus l’application Mend, lancée en 2017.

Vous pouvez télécharger l’application gratuitement. Disponible en anglais et en espagnol pour iOS.

3. Headspace

L’application Headspace est un guide de méditation personnel pour apprendre à méditer, se former à la prise de conscience, savoir remettre sainement les choses en perspective, observer les pensées sans juger et mieux les comprendre. L’application a été créée en 2010 par le moine bouddhiste Andy Puddicombe et Rich Pierson, un professionnel en marketing.

J’ai d’abord commencé à méditer avec l’application Flow dans le cadre de mon programme. J’avais énormément de difficulté. Headspace m’a aidé à comprendre ce que j’essayais de faire! Résultat : je médite chaque jour depuis plus d’un an.

Sur l’application, vous trouverez des animations, des articles, des vidéos et différents types de méditation :

  • Méditation guidée
  • Méditation au travail
  • Méditation pour les enfants
  • Méditation pour le sommeil
  • Méditation pour la concentration
  • Méditation contre le stress
  • Méditation contre l’anxiété

Vous pouvez télécharger l’application gratuitement avec un essai gratuit de 2 semaines. L’abonnement mensuel coûte 12,99$/mois. L’abonnement annuel coûte 5,83$/mois. Disponible en français, anglais, danois, espagnol et portugais sur iOS et Android.

4. The Work

L’application The Work a été créé par Byron Katie. Elle est basée sur sa démarche simple et puissante de questionnement personnel : le Travail (The Work). Elle permet d’identifier et de remettre en question les pensées qui sont à l’origine de la colère, la peur, la dépression, la dépendance et la violence.

Le téléchargement de l’application coûte 1,29$. Disponible en anglais seulement sur iOS.

Ces applications (sauf l’application Flow) ne sont pas destinées à substituer les conseils professionnels, un diagnostic, un traitement médical, la psychothérapie ou un autre service de santé mentale. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un professionnel de la santé qualité pour toute question que vous pourriez avoir concernant tout symptôme de santé mentale ou d’état de santé. Ne négligez jamais les conseils psychologiques ou médicaux d’un professionnel de la santé.

La charmante lettre de mon voisin Maxime

Je revenais de faire des courses. Une nouvelle enveloppe dépassait de ma boîte aux lettres. J’ignore encore pourquoi, mais j’ai senti l’impulsion de regarder au fond de ma boîte pour voir s’il n’y avait pas autre chose. C’est là que j’ai trouvé une note écrite à la main, recto verso, avec des cœurs et un numéro de téléphone.

J’avais une petite idée du contenu. J’ai souri. Une fois entrée dans mon appartement, j’ai lu la note manuscrite :

Salut !!

Je suis un nouveau voisin dans le quartier et je tenais à te dire que je te trouve vraiment magnifique.

Maxime (numéro de téléphone)

Je ne sais pas si tu es disponible, mais je tente ma chance.

Bisous

Xxx

Maxime

P.S. J’en suis gêné, mais qui ne risque rien, n’a rien…

J’étais flattée qu’une personne prenne le temps de m’écrire un mot comme ça. La journaliste en moi trouvais étrange qu’il sache où je demeurais. Je n’avais aucune idée de quel voisin il s’agissait. J’ai même pensé qu’un de mes amis me faisait une blague. Je savais que plusieurs personnes avaient emménagé sur ma rue dans les dernières semaines. Je les avais d’ailleurs pas mal toutes vues. La plupart des beaux gars étaient en couple. Je me suis dit qu’il ne devait pas être mon genre, sinon je l’aurais assurément remarqué.

J’ai pris deux semaines avant de me décider à lui écrire. Chaque homme que je croisais sur ma rue pendant ces semaines pouvait potentiellement être ce fameux « Maxime ». La curiosité a monté en moi. J’ai finalement décidé de texter le mystérieux voisin.

Moi : Salut! J’ai trouvé ton message dans ma boîte aux lettres

Maxime :

Allô

Je suis un peu gêné

As-tu une idée qui je peux être?

Moi : Non (rires).

Maxime :

Je suis en face de chez toi, mais en ce moment je travaille à l’extérieur de la ville. Je reste au (numéro de porte).

J’ai été vraiment gêné de te laisser ce petit message dans ta boîte aux lettres.

Moi : Ok! Pour te reconnaître, ça m’aiderait plus une photo que ton adresse.

Maxime : Je ne sais pas si tu m’as vu. Me reconnais-tu?

Il m’a envoyé deux selfies. Pas de mon goût, malheureusement.

Moi : Je ne t’ai jamais vu, je pense. Je ne sais pas (rires).

Maxime : Ohh ok. Ce n’est pas grave.

Moi : Merci pour ton mot entk! Très cute.

Il m’a envoyé une autre photo de lui. Il a clairement mal compris mon message. Je ne disais pas que je le trouvais cute, je disais que son message l’était.

Maxime :

Merci

Tu es très jolie aussi de ce que j’ai vu.

Je reviens à Montréal dans une semaine.

Si tu veux on pourrait se voir?

Moi : Pourquoi pas!

Maxime : Super, avec plaisir!

La vérité, c’est qu’après avoir vu ses photos, il ne m’intéressait pas. Je me sentais obligée de le voir, puisque je veux entretenir de bons rapports avec mes voisins. Mais je n’avais pas envie de le dater. Au pire, ça allait devenir un ami, non?

Une semaine plus tard, j’ai reçu un texto de lui.

Maxime : Bonsoir! Comment vas-tu?

Moi : Salut! Je vais bien, et toi?

Maxime :

Super bien merci.

Je suis revenu à la maison! Tu as passé une belle longue fin de semaine?

Je ne connais pas ton prénom encore, si tu veux me le communiquer, j’aimerais aussi avoir une photo de toi pour bien mettre un nom et une image.

Si ça ne te dérange pas bien entendu.

Moi : Mon prénom est Stéphanie! Moins à l’aise de t’envoyer une photo je te dirais.

Maxime :

D’accord merci pour ton prénom au moins.

La photo était seulement comme tu m’as demandé de t’en envoyer une afin de mettre un visage sur la personne, mais je respecte ton choix.

Moi : Je comprends

Maxime : Pas de soucis!

Lui envoyer une photo? Qu’allait-il faire avec? Ouf, non merci.

Deux jours plus tard, il m’a relancé au même moment où je venais à peine de mettre les pieds chez moi. J’ai trouvé son timing bizarre. J’ai senti qu’il m’avait vu entrer chez moi. Je n’ai pas du tout aimé ça.

Maxime : Salut, tu passes une belle journée?

J’avais une grosse journée et communiquer avec lui ne faisait pas partie de mes priorités. Je m’apprêtais à sortir de chez moi à nouveau lorsque je l’ai vu sortir de chez lui. Il se dirigeait vers le dépanneur du coin. Il avait la tête baissée. J’ai attendu qu’il tourne le coin de la rue avant de sortir. Le voir en vrai m’a encore plus confirmé que je n’étais pas intéressée.

Je lui ai répondu le lendemain matin, par politesse. Je n’aime pas me faire ghoster alors je ne voulais pas lui faire.

Moi : Salut! Oui juste rocambolesque.

Maxime : Quelles genres de péripéties?

J’ai décidé de ne pas lui répondre. Il m’a relancé cinq jours plus tard à 11 h du soir. Je n’ai pas du tout apprécié ses messages.

Maxime : J’espère que tu vas bien… je n’ai pas grand nouvelle. J’imagine que tu n’es pas plus intéressée que ça au fait de se rencontrer? Étant donné le flux de conversation en texto. Je n’ose pas t’écrire davantage et encore plus gêné de t’appeler… bref je te laisse tranquille car je ne suis pas du genre accaparant. Je te laisse le soin de me faire part si ton désir est qu’on se rencontre…

Et puis, bam! Il m’a envoyé quatre selfies de lui avec sa chemise déboutonnée en entier, son chest bien exposé. Sur une de ses photos, il tirait même sa langue. Je ne me sentais pas bien. Ses photos avaient une énergie très sexuelle. Je n’aimais pas sa façon d’insister. J’ai décidé d’être le plus clair que je le pouvais avec lui tout en restant polie.

Moi : Salut! Je préfère en rester là. Bonne journée!

J’espère vraiment ne pas le croiser dans les prochains jours. C’est peut-être moi qui aie trop regardé la série Parfaite (v.f. You) sur Netflix. Mais notre intuition ne ment jamais.

Une chose est certaine, on est loin du film Lettres à Juliette (v.f. Letters to Juliet).

Avez-vous déjà vécu une situation similaire? Comment ça s’est passé?