Lettre ouverte à celle qui traverse une rupture douloureuse

L’amitié féminine rime plus que jamais avec authenticité et solidarité. On se serre les coudes face à l’adversité et on n’oublie pas celle qui reste à nos côtés pendant les tempêtes.

L’amitié a été particulièrement importante pour moi dernièrement et dans la vie de mes amies. Nous connaissons tous une femme qui traverse une séparation douloureuse en ce moment, un changement bouleversant. Ça nous arrive toutes à un moment ou un autre, car aimer est au cœur de nos vies. Impossible d’empêcher le changement, c’est le cours naturel de la vie, d’évoluer. Lorsqu’on cesse d’évoluer, d’apprendre et de grandir, on est couché au cimetière. J’ai vu les femmes les plus fortes se mettre à genoux dans les situations les plus douloureuses. Ces moments de vulnérabilité incroyables peuvent nous faire réfléchir à beaucoup de choses. On affronte la merde que l’univers nous envoie, ou plutôt, on se demande :

Est-ce que j’ai couru après? Est-ce que je suis responsable de ce qui m’arrive?

On ne peut pas changer le passé. On ne peut qu’apprendre et grandir à partir de notre expérience. Vivre en se disant « si j’avais pu » ou « j’aurais donc dû » est comme rester sur la même page du même chapitre de notre livre. On a tellement de souvenirs, des choses qu’on aurait aimé pouvoir dire ou faire, ou ne pas dire et faire. C’est normal. On a peur de ce que le prochain chapitre pourrait amener.

Est-ce possible que je ressente de la tristesse même si la rupture est ma décision?

Oui, et c’est tout à fait normal. Sentir toutes ces émotions, que ce soit de la tristesse, de la solitude, des regrets ou de la colère, et probablement un mélange de beaucoup d’émotions différentes, est normal après la fin d’une relation, peu importe les circonstances. Des phrases comme :

« Je m’aime et j’accepte tout ce que je ressens.
Même si je me sens émotive à propos de cette rupture, et que j’ai vraiment du mal à ne pas y penser, je m’aime et j’accepte ce que je ressens. »

Est-ce que je vais être la même personne?

Non, et c’est une bonne chose. Nous évoluons, changeons et grandissons constamment. Ne désirez pas rester la même ; souhaitez et accueillez l’évolution. Vous pouvez être nouvelle chaque instant de chaque jour. C’est votre décision.

Suis-je brisée?

Absolument pas. Lorsque nous vivons une rupture, il arrive que nous ayons la croyance que nous sommes brisées. Il peut s’agir d’un sentiment général de ne pas être assez bonne ou assez digne ou que nous sommes en quelque sorte endommagé par quelque chose ou quelqu’un de notre passé. Reconnaître ce que nous ressentons autour de cette croyance et dire la vérité sur notre expérience actuelle est l’une des choses les plus puissantes que nous pouvons faire.

Dites à voix haute : « Une partie de moi se sent brisée. » Laissez de l’espace à ce que vous ressentez en ce moment. Puis, continuez en disant :

« Même si une partie de moi pense que je suis brisée,
Je m’aime et j’accepte ce que je ressens.
Même si je me sens brisée à certains égards, c’est juste la vérité, comme quelque chose que je ne peux pas changer.
Je m’aime et je m’accepte profondément et complètement.
Même si une partie de moi pense que je suis brisée et que je ne sais pas si ça va changer,
Je m’aime et j’accepte ce que je ressens. »

Il est normal que vous pensiez ne pas pouvoir vous libérer de cette croyance, même si vous aimeriez mieux ne pas vous sentir comme ça. Vous êtes en sécurité de ressentir ces émotions, cette tristesse et ces souvenirs.

Et si cette croyance n’était pas vraie? Que feriez-vous si vous n’étiez pas brisée? Je sais que c’est effrayant d’y penser. Cette croyance est peut-être ce qui vous retient. Toutes les fois où vous vous êtes dit que vous étiez brisée. Et vous ne l’êtes pas? Qu’arriverait-il si vous ne laissiez pas cette croyance vous contrôler? Imaginez toutes les choses que vous pourriez faire. Peut-être que toutes les parties de vous qui se sentent brisées peuvent guérir.

Lâchez prise et libérez cette croyance. Il est temps de l’abandonner et de la remplacer par une nouvelle pensée. Libérez la croyance que vous êtes brisée. Il est sécuritaire de vous sentir assez, entière et complète. Il est sécuritaire de mettre votre passé derrière vous. Vous n’avez pas à vous cacher derrière cette croyance. Vous pouvez vous accepter et vous sentir complète maintenant. Votre cerveau sait comment penser de nouvelles pensées. Il est maintenant temps de ressentir un nouveau sentiment. Imaginez-vous entière, en santé, guérie. Sentez cette sensation dans votre corps. Connectez-vous à ce sentiment d’être complète et lâchez prise. Ressentez cette acceptation de soi :
« Je suis assez. »
Ressentez ce sentiment : « Je suis assez. »

Qu’est-ce que les gens vont penser de moi?

On s’en fou. La question à vous poser est plutôt : que penses-tu de toi-même? Es-tu en train de te juger? Est-ce que tu te juges de ton état civil? Ressens-tu de la honte que ta relation n’ait pas fonctionné? La douleur sème le doute dans notre esprit. Si vous vivez une vie en laquelle vous croyez et faites de votre mieux chaque jour, vous constaterez que même la tempête de merde a un but incroyablement utile sur votre chemin. Est-ce que ça rend la douleur agréable? Oh, non! La douleur reste une douleur, peu importe si vous lui mettez un joli rouge à lèvres. Pour vivre une relation amoureuse saine, qui nous élève, des décisions audacieuses sont nécessaires. Des déclarations si fortes qu’elles ne peuvent pas être balayées sous le tapis. Les opinions des autres suivront. Les commentaires encourageants, conflictuels et agressifs pleuvront comme de la grêle.

Peu importe à quel point l’opinion de quelqu’un est pure ou empoisonnée, on s’en fou, car c’est votre vie. Personne d’autre que vous ne peut comprendre ce qui se passe derrière les portes fermées ou dans votre cœur. Vos choix n’ont pas besoin d’explication. Choisissez ce qui fait battre votre cœur de joie. Suivez le chemin qui n’est peut-être pas bien tracé, mais qui mène à vos rêves les plus fous.

Est-ce sécuritaire de lâcher prise?

Même si c’est difficile de lâcher prise, vous êtes en sécurité de le faire. Un bon point de départ est de vous demander : « Lorsque je pense à la relation, à quel point est-ce difficile de lâcher prise sur les émotions et les souvenirs? »

Il se peut très bien que vous ne soyez pas certaine d’être prête à lâcher prise. C’est normal. On est triste, confuse, en colère… on continue de penser à tout ce qui s’est passé. On a mal d’admettre que c’est vraiment fini. On ressent ces émotions douloureuses dans notre corps. Mais vous pouvez lâcher prise sur une partie, juste un petit peu, et vous sentir en sécurité de le faire.

Vous n’avez pas besoin de vous accrocher aux événements de cette rupture. Vous pouvez libérer vos émotions douloureuses, et la douleur. Vous pouvez lâcher prise. Une partie de vous peut commencer à lâcher prise en toute sécurité. Vous pouvez aller de l’avant et créer un meilleur avenir.

Dans cet ouragan de confusion, sachez que vous êtes en sécurité. Ce que vous vivez a une raison d’être, alors continuez de vous frayer un chemin. Vous avez tout ce dont vous avez besoin en vous pour y arriver et rappelez-vous que rien n’est permanent dans la vie. Cette tempête trouble se dissipera et vous brillerez d’autant plus. D’une femme à l’autre, restez forte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.