Évacuez l’énergie négative des autres en 5 minutes

Vous vous sentez coincé dans l’énergie de quelqu’un d’autre ? Voici une méthode rapide de 5 minutes qui vous permettra de revenir à vous-même et d’évacuer l’énergie négative.

Nous ressentons beaucoup de choses, surtout si nous sommes « des empathes », comme l’énergie et les émotions des autres ou d’un espace. Lorsque nous sommes très empathiques, il est facile de se laisser emporter ou de se perdre dans l’énergie, les émotions et la vie des autres. Nous pouvons même nous sentir dépassés. Heureusement, il existe plusieurs façons de rester ancrés dans notre propre énergie et connectés à nous-mêmes.

Méthode

Voici la méthode à pratiquer si vous venez d’interagir avec une personne intense, qui compte ou non pour vous, ou si vous étiez absorbé par un problème intense auquel vous éprouvez du mal à lâcher prise et à passer à autre chose.

Étape 1
Prenez conscience de votre respiration. Respirez plus lentement ou plus profondément pour calmer votre système nerveux.

Étape 2
Assurez-vous d’être à l’aise physiquement. Faites tous les ajustements nécessaires. Assoyez-vous plus confortablement sur la chaise, prenez une collation saine ou buvez un verre d’eau, ou allez même aux toilettes si vous vous reteniez depuis un moment.

Étape 3
Faites quelque chose pour vous ancrer dans votre propre énergie. Vous pouvez par exemple mettre votre main sur votre cœur, flattez doucement votre jambe, ou croisez vos doigts ensemble.

Étape 4
Posez-vous la question : « Qu’est-ce qui se passe en moi ?». Elle devrait vous aider à vous ramener à vous-même, votre vie, votre énergie, vos émotions. Concentrez-vous sur vous en réfléchissant à cette deuxième question : « Qu’avez-vous ressenti ou vécu dans votre vie personnelle ces derniers temps?» Vous pourriez réaliser qu’il y a quelque chose qui vous rend heureuse ou anxieuse, ou que vous avez été plus occupée ou contemplative. Pensez directement à vous, et non à vos relations avec les autres.

Étape 5
Maintenant, demandez-vous : « Qu’est-ce que je veux ou ai-je besoin en ce moment ?» Concentrez-vous sur les actions qui vous soutiennent directement, comme avoir besoin d’un après-midi de congé au travail ou avoir besoin d’un rendez-vous avec votre médecin. Vous pourriez vous rendre compte que vous vouliez passer plus de temps avec un animal de compagnie, un ami, ou à pratiquer une activité préférée comme le yoga ou un passe-temps créatif.

À retenir
Une fois que vous vous habituerez à faire ce bilan énergétique, vous réaliserez à quel point il est rapide et facile de revenir à vous-même. Si vous avez de la difficulté à savoir immédiatement ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin, ou même ce que vous ressentez, éloignez-vous de l’exercice et demandez à votre intuition de vous donner la réponse en mots, en pensées, en sentiments ou en images à un moment au cours de la journée. La réponse pourrait peut-être arriver à vous comme un indice synchronique.

Que faites-vous lorsque vous vous sentez submergé par l’énergie négative d’une personne?

Pourquoi vous a-t-il ghosté?

Nous, les femmes, « ghostons » ; les hommes aussi. La question « pourquoi il me ghost ?» fait partie des mots-clés les plus souvent tapés dans la barre de recherche de Google. Je vous feel tellement.

On soupçonne les hommes de le faire plus souvent que nous, car ils ont l’habitude de bloquer leurs émotions. Il serait donc plus facile pour eux d’éviter la culpabilité ressentie lorsqu’ils font du « ghosting ».

On connaît tous la chanson. Nous échangeons avec quelqu’un en ligne, la conversation se déroule bien, et tout d’un coup, sans crier gare, il arrête de répondre. Bon. Il me ghost.

En tant que destinataire, nous avons l’impression d’avoir fait quelque chose de mal ou d’avoir dit la mauvaise chose. Nous nous sentons ignorée ou tout simplement merdique, et nous essayons de comprendre. Que s’est-il passé?

Le silence est aussi une réponse.

Auteur inconnu
  1. Il a perdu intérêt envers vous.

Une fois qu’un homme est certain de ne plus être intéressé par nous, il pense qu’il aurait l’air un peu hypocrite d’avoir changé d’idée en cours de route. Alors plutôt que de passer pour un hypocrite qui faisait semblant d’être intéressé à nous la semaine précédente, il choisit de ne rien dire.

Je pense que nous sous-estimons à quel point les hommes, et même les gens en général, veulent éviter de passer pour des menteurs ou des hypocrites.

  1. Il a rencontré quelqu’un d’autre.

Difficile à avaler peut-être, mais il se peut qu’il voyait d’autres personnes en même temps et qu’il ait rencontré quelqu’un d’autre. Lorsqu’il a senti que nous voulions quelque chose de plus sérieux, il a reculé et passé à la personne suivante.

  1. Il ne veut pas vous blesser.

Il a perdu intérêt, et la raison est souvent mesquine, voire méchante. Par exemple, « elle est trop grosse », « elle chiale tout le temps », ou « sa façon de parler m’énerve ». Les hommes préfèrent ne pas avoir à exprimer ces vérités pour éviter de paraître « cruels » ou « mesquins ». Même si on nous dit toujours que honesty is the best policy (l’honnêteté est la meilleure politique), les hommes préfèrent de loin choisir la voie facile. Ils pensent que de nous ghoster nous blessera moins que d’avoir une réponse négative. Really?

  1. Il est immature émotionnellement.

En d’autres termes, il est un très mauvais communicateur. Il a définitivement fait des promesses qu’il ne pouvait pas tenir. Être émotionnellement immature correspond avant tout à l’incohérence entre ce qu’il dit et ce qu’il fait. Cette incohérence prend généralement le dessus lorsqu’il nous « ghoste » après nous avoir dit qu’il était prêt à s’engager avec nous.

  1. Il a eu ce qu’il voulait de vous.

Les gens utilisent les gens. Je sais, j’ai de la difficulté à comprendre moi-même et c’est plus fréquent qu’on aimerait le croire. Ce comportement peut survenir tant au niveau financier, sexuel que professionnel. Une fois qu’il a eu l’impression d’avoir accompli ce qu’il souhaitait, il disparaît.

La vérité? Il n’a probablement jamais été intéressé par une relation avec nous.

  1. Il ne veut pas trop s’attacher à vous.

L’homme en question a peut-être déménagé beaucoup pendant son enfance ou grandit dans un environnement familial chaotique où les personnes entraient et sortaient toujours de sa vie. Les expériences à l’adolescence influencent souvent les relations futures. Il a peut-être appris très tôt que l’instabilité faisait partie de sa réalité. En tant que mécanisme de survie, il essaie de ne pas trop s’attacher émotionnellement à vous (et toutes les autres choses de sa vie). Ce n’est pas seulement vous!

  1. Il fait face à l’anxiété.

Le trouble de l’anxiété généralisée découle souvent de peurs, y compris la peur de l’abandon ou le perfectionnisme, qui peut facilement avoir un impact sur la relation. Si l’homme est anxieux en amour, il peut être très difficile pour lui de s’engager ou de se sentir bien dans une relation. Il peut être excellent à l’auto-sabotage.

Comment remplacer le ghosting

Personne n’aime blesser les autres. Mais plus nous « ghostons », plus nous encourageons ce genre de comportement, et plus le monde devient laid.

Des études ont démontré que l’un des états les plus douloureux pour un être humain est l’impuissance. Si on laisse une personne se sentir comme si nous avions perdu intérêt au hasard alors que les choses se déroulaient bien, nous la laissons en grande partie impuissante.

Pourtant, ce n’est pas compliqué. La moindre des choses est d’informer la personne que nous avons perdu intérêt plutôt que de la laisser sans réponse.

Un simple : « hey, j’ai réfléchi, et je me rends compte que j’ai un peu perdu intérêt. Je suis vraiment désolé, mais je ne pense pas que nous devrions continuer à se voir ou à se parler. »

Si nous avons couché plusieurs fois avec cette personne, la moindre des choses est de lui parler face à face ou de lui donner la possibilité d’en discuter si elle le souhaite.

Hey, les hommes! Pensez simplement à toutes les fois où les femmes vous ont frustrées en vous rejetant pour des raisons que vous ne compreniez pas. Ne seriez-vous pas un meilleur homme si les femmes vous avaient donné des commentaires pertinents?

Le savoir-vivre à l’ère du dating moderne existe-t-il?

Les manières d’agir lorsqu’on fréquente quelqu’un semblent être devenues trop décontractées. La responsabilisation a considérablement diminué auprès des deux sexes au cours des dernières décennies. Le savoir-vivre ou les bonnes manières, comme la politesse, ont également chuté pour le meilleur, mais pour le pire en général.

Par exemple, si vous invitez 20 personnes à un party et que cinq d’entre elles ne peuvent pas venir, il est fort probable que seulement trois personnes ne penseront même pas à vous le dire avant la dernière minute, voire pas du tout, et les deux autres se contenteront de vous envoyer un court SMS. Cette façon d’agir est considérée comme étant normale aujourd’hui.

Il y a 20 ans, vous auriez reçu des excuses sincères de chacune de ces personnes, et si elles oubliaient d’annuler, vous vous seriez sérieusement demandée si ces personnes étaient vos amis ou si elles étaient en colère contre vous.

Aujourd’hui, certaines personnes envoient un courriel pour mettre fin à une amitié. Bref. Je vais m’abstenir, car ceci pourrait facilement faire l’objet d’un autre article.

Contre le ghosting

Peu importe le sexe, nous devons arrêter ce comportement. Si plus de personnes se donnaient des « closures », il y aurait beaucoup plus de personnes de qualité dans le bassin de célibataires et beaucoup moins de cœurs brisés.

Que pensez-vous de ces raisons? Vous arrive-t-il de ghoster? Si oui, pour quelles raisons le faites-vous? Avez-vous déjà été ghostée? Comment ça s’est passé?

Comment décoder vos sentiments et mieux vous comprendre

Qu’est-ce que vos sentiments essaient de vous dire? Nos sentiments nous aident à identifier les prochaines étapes de notre vie. Le saviez-vous?

Apprendre à écouter nos sentiments nous guide vers la façon de traverser les défis avec sérénité plutôt qu’avec peur.

Ce que nos sentiments nous disent

Nos sentiments sont une source infaillible de conseils concernant différents domaines de notre vie :

  1. Lorsque nous ne prenons pas soin de nous-même.

Nos sentiments d’insécurité et de manque – qui se présentent sous diverses formes, telles que l’anxiété, la culpabilité, la honte, la solitude, le vide, l’envie, la jalousie, le ressentiment, etc. – nous font savoir que nos pensées et nos actions ne sont pas alignées avec la vérité et que nous nous abandonnons de diverses manières. Ces sentiments nous font savoir que nous devons nous occuper de notre abandon émotionnel ou physique.

Nous nous abandonnons lorsque notre valeur est définie par l’extérieur, ce qui conduit à un sentiment d’insécurité et au besoin d’essayer de contrôler les autres. Ces types de sentiments sont un signal que nos pensées et nos actions viennent de notre moi blessé par l’ego, qui est programmé avec les nombreuses fausses croyances que nous avons absorbées en grandissant sur ce qui nous rend dignes. Notre moi blessé par l’ego n’a accès à aucune source de vérité, et ces types de sentiments peuvent servir de signal que nous sommes très éloignés de ce sur quoi nous concentrons nos pensées.

  1. Lorsque nous ne nous donnons pas ce dont nous avons besoin.

Nos sentiments de paix, d’amour et de joie nous indiquent que nous prenons soin de nous-mêmes avec amour. Nous pouvons faire confiance à nos sentiments quant à savoir si nous opérons par amour-propre ou par abandon de soi.

  1. Lorsqu’il y a des défis et des dangers externes.

Nos sentiments douloureux et existentiels sur la vie – tels que la solitude, la tristesse, le chagrin, l’impuissance envers les autres et les situations, la peur du danger réel et actuel, le désespoir – nous indiquent que quelque chose à l’extérieur de nous nécessite notre attention. Ces émotions nous indiquent la présence d’une personne malsaine pur nous ou même dangereuse.

Utiliser nos sentiments comme une boussole.

Notre âme communique souvent avec nous à travers nos sentiments. Lorsque vous apprenez à rester présent avec vos sentiments, en faisant confiance aux informations que votre âme vous donne, vous ressentez un sentiment de pouvoir personnel qui vous permet de gérer les grands défis auxquels nous sommes tous confrontés.

Choisir d’assumer la responsabilité de vos propres sentiments avec compassion – plutôt que de les juger, de les ignorer, de les engourdir ou d’en rendre les autres responsables avec un comportement de contrôle – développera le pouvoir personnel dont vous avez besoin maintenant pour gérer le stress et de faire les bons choix pour vous.

La presque relation : pourquoi la rupture est pire que celle d’une vraie

Avez-vous déjà été dans une presque relation? Lorsque vous commencez à fréquenter quelqu’un, le but est ultimement de sortir avec lui. Mais il arrive qu’après un certain temps, la relation ne passe pas au niveau suivant espéré. Pour une raison quelconque, cette séparation fait plus mal que celle d’une vraie relation. Mais pourquoi donc?

Tomber amoureuse pour… rien

Vous êtes tombée éperdument amoureuse de quelqu’un avec qui vous ne sortiez même pas encore de façon officielle. Tout semblait parfait; la vie était belle. Vous cliquiez tous les deux et tout évoluait de façon naturelle entre vous. La relation se termine. Vous réalisez finalement que vous ne sortez plus avec cette personne et que vos sentiments ne seront pas validés et réciproques. Vous devez oublier cette personne dont vous êtes maintenant amoureuse. Vous n’avez pas pu vivre cet amour. Vous ne le saurez peut-être jamais.

Bonjour le jugement

Vous sentez le jugement de votre entourage. Parce que vous n’étiez pas un couple, vous êtes jugée d’être triste après la rupture. Au fond, lorsque nous vivons la fin d’une presque relation, pouvons-nous vraiment dire que c’est une rupture?

« Vous n’étiez même pas officiellement ensemble. » Ah, ok! Est-ce que ça devrait faire moins mal? Même si vous n’avez jamais été un couple, tout ce que vous avez vécu indiquait clairement que vous partagiez votre vie ensemble. Les soirées en pyjama, les rendez-vous amoureux, les confidences, les projets, la vulnérabilité… tout ça avait du sens pour vous deux. C’était réel, et maintenant c’est comme si vous n’aviez pas le droit d’être triste, parce que ces sentiments ne vous appartiennent pas. Ils appartiennent à une vraie rupture, celle d’une vraie relation.

Bonjour le conseil

Votre entourage vous dit de vous en remettre parce qu’après tout, « vous n’étiez même pas ensemble » ou « vous ne vous connaissiez pas depuis si longtemps que ça ». La situation peut sembler si facile d’un point de vue extérieur. Ce discours revient au même que de nous dire que nous n’avons pas la permission d’être triste ou de pleurer la perte de cette personne. Vous n’avez pas été assez longtemps avec elle pour que votre entourage considère que vos émotions sont justifiées.

Vous devez vous habituer à une nouvelle normalité

Même si vous ne sortiez pas officiellement ensemble, pendant un certain temps, votre vie a tourné autour de cette personne. Vous avez aligné vos horaires pour vous voir. Et grâce à des efforts conjoints, vous avez trouvé du temps entre le travail et les amis pour vous voir, attendant avec impatience chaque minute. Pour vous, c’était votre normalité, celle dont vous aviez envie dans votre vie.

Et maintenant, vous devez commencer à vous ajuster. Vous devez vous habituer à ne pas vous réveiller avec des messages textes de cette personne tous les matins, ou vous endormir avec un « bonne nuit ». Pour vous, c’est comme si vous aviez perdu un membre de votre corps. Vous devez vous habituer à votre vie sans lui.

Sans cette personne.

Sans votre normalité d’une presque relation.

Lettre ouverte à celle qui traverse une rupture douloureuse

L’amitié féminine rime plus que jamais avec authenticité et solidarité. On se serre les coudes face à l’adversité et on n’oublie pas celle qui reste à nos côtés pendant les tempêtes.

L’amitié a été particulièrement importante pour moi dernièrement et dans la vie de mes amies. Nous connaissons tous une femme qui traverse une séparation douloureuse en ce moment, un changement bouleversant. Ça nous arrive toutes à un moment ou un autre, car aimer est au cœur de nos vies. Impossible d’empêcher le changement, c’est le cours naturel de la vie, d’évoluer. Lorsqu’on cesse d’évoluer, d’apprendre et de grandir, on est couché au cimetière. J’ai vu les femmes les plus fortes se mettre à genoux dans les situations les plus douloureuses. Ces moments de vulnérabilité incroyables peuvent nous faire réfléchir à beaucoup de choses. On affronte la merde que l’univers nous envoie, ou plutôt, on se demande :

Est-ce que j’ai couru après? Est-ce que je suis responsable de ce qui m’arrive?

On ne peut pas changer le passé. On ne peut qu’apprendre et grandir à partir de notre expérience. Vivre en se disant « si j’avais pu » ou « j’aurais donc dû » est comme rester sur la même page du même chapitre de notre livre. On a tellement de souvenirs, des choses qu’on aurait aimé pouvoir dire ou faire, ou ne pas dire et faire. C’est normal. On a peur de ce que le prochain chapitre pourrait amener.

Est-ce possible que je ressente de la tristesse même si la rupture est ma décision?

Oui, et c’est tout à fait normal. Sentir toutes ces émotions, que ce soit de la tristesse, de la solitude, des regrets ou de la colère, et probablement un mélange de beaucoup d’émotions différentes, est normal après la fin d’une relation, peu importe les circonstances. Des phrases comme :

« Je m’aime et j’accepte tout ce que je ressens.
Même si je me sens émotive à propos de cette rupture, et que j’ai vraiment du mal à ne pas y penser, je m’aime et j’accepte ce que je ressens. »

Est-ce que je vais être la même personne?

Non, et c’est une bonne chose. Nous évoluons, changeons et grandissons constamment. Ne désirez pas rester la même ; souhaitez et accueillez l’évolution. Vous pouvez être nouvelle chaque instant de chaque jour. C’est votre décision.

Suis-je brisée?

Absolument pas. Lorsque nous vivons une rupture, il arrive que nous ayons la croyance que nous sommes brisées. Il peut s’agir d’un sentiment général de ne pas être assez bonne ou assez digne ou que nous sommes en quelque sorte endommagé par quelque chose ou quelqu’un de notre passé. Reconnaître ce que nous ressentons autour de cette croyance et dire la vérité sur notre expérience actuelle est l’une des choses les plus puissantes que nous pouvons faire.

Dites à voix haute : « Une partie de moi se sent brisée. » Laissez de l’espace à ce que vous ressentez en ce moment. Puis, continuez en disant :

« Même si une partie de moi pense que je suis brisée,
Je m’aime et j’accepte ce que je ressens.
Même si je me sens brisée à certains égards, c’est juste la vérité, comme quelque chose que je ne peux pas changer.
Je m’aime et je m’accepte profondément et complètement.
Même si une partie de moi pense que je suis brisée et que je ne sais pas si ça va changer,
Je m’aime et j’accepte ce que je ressens. »

Il est normal que vous pensiez ne pas pouvoir vous libérer de cette croyance, même si vous aimeriez mieux ne pas vous sentir comme ça. Vous êtes en sécurité de ressentir ces émotions, cette tristesse et ces souvenirs.

Et si cette croyance n’était pas vraie? Que feriez-vous si vous n’étiez pas brisée? Je sais que c’est effrayant d’y penser. Cette croyance est peut-être ce qui vous retient. Toutes les fois où vous vous êtes dit que vous étiez brisée. Et vous ne l’êtes pas? Qu’arriverait-il si vous ne laissiez pas cette croyance vous contrôler? Imaginez toutes les choses que vous pourriez faire. Peut-être que toutes les parties de vous qui se sentent brisées peuvent guérir.

Lâchez prise et libérez cette croyance. Il est temps de l’abandonner et de la remplacer par une nouvelle pensée. Libérez la croyance que vous êtes brisée. Il est sécuritaire de vous sentir assez, entière et complète. Il est sécuritaire de mettre votre passé derrière vous. Vous n’avez pas à vous cacher derrière cette croyance. Vous pouvez vous accepter et vous sentir complète maintenant. Votre cerveau sait comment penser de nouvelles pensées. Il est maintenant temps de ressentir un nouveau sentiment. Imaginez-vous entière, en santé, guérie. Sentez cette sensation dans votre corps. Connectez-vous à ce sentiment d’être complète et lâchez prise. Ressentez cette acceptation de soi :
« Je suis assez. »
Ressentez ce sentiment : « Je suis assez. »

Qu’est-ce que les gens vont penser de moi?

On s’en fou. La question à vous poser est plutôt : que penses-tu de toi-même? Es-tu en train de te juger? Est-ce que tu te juges de ton état civil? Ressens-tu de la honte que ta relation n’ait pas fonctionné? La douleur sème le doute dans notre esprit. Si vous vivez une vie en laquelle vous croyez et faites de votre mieux chaque jour, vous constaterez que même la tempête de merde a un but incroyablement utile sur votre chemin. Est-ce que ça rend la douleur agréable? Oh, non! La douleur reste une douleur, peu importe si vous lui mettez un joli rouge à lèvres. Pour vivre une relation amoureuse saine, qui nous élève, des décisions audacieuses sont nécessaires. Des déclarations si fortes qu’elles ne peuvent pas être balayées sous le tapis. Les opinions des autres suivront. Les commentaires encourageants, conflictuels et agressifs pleuvront comme de la grêle.

Peu importe à quel point l’opinion de quelqu’un est pure ou empoisonnée, on s’en fou, car c’est votre vie. Personne d’autre que vous ne peut comprendre ce qui se passe derrière les portes fermées ou dans votre cœur. Vos choix n’ont pas besoin d’explication. Choisissez ce qui fait battre votre cœur de joie. Suivez le chemin qui n’est peut-être pas bien tracé, mais qui mène à vos rêves les plus fous.

Est-ce sécuritaire de lâcher prise?

Même si c’est difficile de lâcher prise, vous êtes en sécurité de le faire. Un bon point de départ est de vous demander : « Lorsque je pense à la relation, à quel point est-ce difficile de lâcher prise sur les émotions et les souvenirs? »

Il se peut très bien que vous ne soyez pas certaine d’être prête à lâcher prise. C’est normal. On est triste, confuse, en colère… on continue de penser à tout ce qui s’est passé. On a mal d’admettre que c’est vraiment fini. On ressent ces émotions douloureuses dans notre corps. Mais vous pouvez lâcher prise sur une partie, juste un petit peu, et vous sentir en sécurité de le faire.

Vous n’avez pas besoin de vous accrocher aux événements de cette rupture. Vous pouvez libérer vos émotions douloureuses, et la douleur. Vous pouvez lâcher prise. Une partie de vous peut commencer à lâcher prise en toute sécurité. Vous pouvez aller de l’avant et créer un meilleur avenir.

Dans cet ouragan de confusion, sachez que vous êtes en sécurité. Ce que vous vivez a une raison d’être, alors continuez de vous frayer un chemin. Vous avez tout ce dont vous avez besoin en vous pour y arriver et rappelez-vous que rien n’est permanent dans la vie. Cette tempête trouble se dissipera et vous brillerez d’autant plus. D’une femme à l’autre, restez forte.