4 applications mobiles qui m’ont aidé à combattre la dépression

J’ai utilisé des applications mobiles pour me sortir de la dépression. Découvrez celles qui m’ont le plus aidé.

La dépression affecte tout le monde différemment. Que ce soit une dépression sévère, une solitude profonde, un deuil douloureux ou un stress extrême, il est important d’avoir facilement accès à de l’aide en cas de besoin. Ce qui fonctionne pour quelqu’un ne va pas nécessairement fonctionner pour vous. Et ce qui fonctionnait hier pour vous, ne va peut-être pas fonctionner aujourd’hui.

Pour certaines personnes, le chemin vers la guérison peut impliquer une thérapie, des médicaments, ou une combinaison des deux. Pour d’autres, une application mobile peut constituer une option distincte ou complémentaire précieuse de lutter contre les symptômes dépressifs.

Les avantages d’utiliser une application mobile sont nombreux. Aucun rendez-vous n’est nécessaire. La discrétion et la commodité comptent parmi les points forts. Si vous souhaitez explorer de nouvelles façons de gérer votre santé mentale, consultez les applications mobiles qui m’ont aidé en 2019.

  1. Flow – Depression

L’application Flow aide à comprendre, traiter et prévenir la dépression. Basée sur la recherche psychologique et la neuroscience, elle intègre la technologie et la thérapie comportementale.

L’application comprend plus de 50 séances de thérapie virtuelle, développées par des psychologues agréés. Son contenu est mis à jour tous les trimestres pour s’assurer que les techniques et la théorie sont conformes aux dernières recherches psychologiques. Le thérapeute virtuel, Flow, guide le patient tout au long du programme de traitement, l’aide à planifier les séances à venir, lui donne des devoirs et suit ses symptômes tout au long. Il fait sourire, encourage et fait même rire!

L’application aide également à engager dans des activités antidépressives qui réduisent considérablement les symptômes de la dépression. Il est possible de faire beaucoup de choses à partir de la maison pour améliorer les symptômes. Ces quatre facteurs, qui peuvent aider à se remettre de la dépression, sont soigneusement mis de l’avant dans le programme : le sommeil, la nutrition, l’activité physique et la méditation.

Vous pouvez télécharger l’application gratuitement et accéder au programme de traitement complet. Disponible en anglais et en suédois sur iOS et Android.

2. Mend

Au même moment de recevoir un diagnostic de dépression sévère, j’ai coupé les ponts avec la personne que je fréquentais. Je traversais une rupture, même si elle n’était pas « traditionnelle ». L’application Mend pourrait être comparée à une meilleure amie, présente à chaque étape d’une rupture. Alors que la fondatrice de Mend, Elle, traversait une rupture et cherchait de l’aide en ligne, elle a trouvé beaucoup de conseils « vides ». Par exemple, « laisse le temps au temps », « il suffit de t’en remettre ». Mais rien ne semblait l’aider. C’est pourquoi elle a décidé de créer une communauté pour ceux et elles qui traversent une peine d’amour : letsmend.com

Ce site de contenu et sa communauté sont devenus l’application Mend, lancée en 2017.

Vous pouvez télécharger l’application gratuitement. Disponible en anglais et en espagnol pour iOS.

3. Headspace

L’application Headspace est un guide de méditation personnel pour apprendre à méditer, se former à la prise de conscience, savoir remettre sainement les choses en perspective, observer les pensées sans juger et mieux les comprendre. L’application a été créée en 2010 par le moine bouddhiste Andy Puddicombe et Rich Pierson, un professionnel en marketing.

J’ai d’abord commencé à méditer avec l’application Flow dans le cadre de mon programme. J’avais énormément de difficulté. Headspace m’a aidé à comprendre ce que j’essayais de faire! Résultat : je médite chaque jour depuis plus d’un an.

Sur l’application, vous trouverez des animations, des articles, des vidéos et différents types de méditation :

  • Méditation guidée
  • Méditation au travail
  • Méditation pour les enfants
  • Méditation pour le sommeil
  • Méditation pour la concentration
  • Méditation contre le stress
  • Méditation contre l’anxiété

Vous pouvez télécharger l’application gratuitement avec un essai gratuit de 2 semaines. L’abonnement mensuel coûte 12,99$/mois. L’abonnement annuel coûte 5,83$/mois. Disponible en français, anglais, danois, espagnol et portugais sur iOS et Android.

4. The Work

L’application The Work a été créé par Byron Katie. Elle est basée sur sa démarche simple et puissante de questionnement personnel : le Travail (The Work). Elle permet d’identifier et de remettre en question les pensées qui sont à l’origine de la colère, la peur, la dépression, la dépendance et la violence.

Le téléchargement de l’application coûte 1,29$. Disponible en anglais seulement sur iOS.

Ces applications (sauf l’application Flow) ne sont pas destinées à substituer les conseils professionnels, un diagnostic, un traitement médical, la psychothérapie ou un autre service de santé mentale. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un professionnel de la santé qualité pour toute question que vous pourriez avoir concernant tout symptôme de santé mentale ou d’état de santé. Ne négligez jamais les conseils psychologiques ou médicaux d’un professionnel de la santé.

La charmante lettre de mon voisin Maxime

Je revenais de faire des courses. Une nouvelle enveloppe dépassait de ma boîte aux lettres. J’ignore encore pourquoi, mais j’ai senti l’impulsion de regarder au fond de ma boîte pour voir s’il n’y avait pas autre chose. C’est là que j’ai trouvé une note écrite à la main, recto verso, avec des cœurs et un numéro de téléphone.

J’avais une petite idée du contenu. J’ai souri. Une fois entrée dans mon appartement, j’ai lu la note manuscrite :

Salut !!

Je suis un nouveau voisin dans le quartier et je tenais à te dire que je te trouve vraiment magnifique.

Maxime (numéro de téléphone)

Je ne sais pas si tu es disponible, mais je tente ma chance.

Bisous

Xxx

Maxime

P.S. J’en suis gêné, mais qui ne risque rien, n’a rien…

J’étais flattée qu’une personne prenne le temps de m’écrire un mot comme ça. La journaliste en moi trouvais étrange qu’il sache où je demeurais. Je n’avais aucune idée de quel voisin il s’agissait. J’ai même pensé qu’un de mes amis me faisait une blague. Je savais que plusieurs personnes avaient emménagé sur ma rue dans les dernières semaines. Je les avais d’ailleurs pas mal toutes vues. La plupart des beaux gars étaient en couple. Je me suis dit qu’il ne devait pas être mon genre, sinon je l’aurais assurément remarqué.

J’ai pris deux semaines avant de me décider à lui écrire. Chaque homme que je croisais sur ma rue pendant ces semaines pouvait potentiellement être ce fameux « Maxime ». La curiosité a monté en moi. J’ai finalement décidé de texter le mystérieux voisin.

Moi : Salut! J’ai trouvé ton message dans ma boîte aux lettres

Maxime :

Allô

Je suis un peu gêné

As-tu une idée qui je peux être?

Moi : Non (rires).

Maxime :

Je suis en face de chez toi, mais en ce moment je travaille à l’extérieur de la ville. Je reste au (numéro de porte).

J’ai été vraiment gêné de te laisser ce petit message dans ta boîte aux lettres.

Moi : Ok! Pour te reconnaître, ça m’aiderait plus une photo que ton adresse.

Maxime : Je ne sais pas si tu m’as vu. Me reconnais-tu?

Il m’a envoyé deux selfies. Pas de mon goût, malheureusement.

Moi : Je ne t’ai jamais vu, je pense. Je ne sais pas (rires).

Maxime : Ohh ok. Ce n’est pas grave.

Moi : Merci pour ton mot entk! Très cute.

Il m’a envoyé une autre photo de lui. Il a clairement mal compris mon message. Je ne disais pas que je le trouvais cute, je disais que son message l’était.

Maxime :

Merci

Tu es très jolie aussi de ce que j’ai vu.

Je reviens à Montréal dans une semaine.

Si tu veux on pourrait se voir?

Moi : Pourquoi pas!

Maxime : Super, avec plaisir!

La vérité, c’est qu’après avoir vu ses photos, il ne m’intéressait pas. Je me sentais obligée de le voir, puisque je veux entretenir de bons rapports avec mes voisins. Mais je n’avais pas envie de le dater. Au pire, ça allait devenir un ami, non?

Une semaine plus tard, j’ai reçu un texto de lui.

Maxime : Bonsoir! Comment vas-tu?

Moi : Salut! Je vais bien, et toi?

Maxime :

Super bien merci.

Je suis revenu à la maison! Tu as passé une belle longue fin de semaine?

Je ne connais pas ton prénom encore, si tu veux me le communiquer, j’aimerais aussi avoir une photo de toi pour bien mettre un nom et une image.

Si ça ne te dérange pas bien entendu.

Moi : Mon prénom est Stéphanie! Moins à l’aise de t’envoyer une photo je te dirais.

Maxime :

D’accord merci pour ton prénom au moins.

La photo était seulement comme tu m’as demandé de t’en envoyer une afin de mettre un visage sur la personne, mais je respecte ton choix.

Moi : Je comprends

Maxime : Pas de soucis!

Lui envoyer une photo? Qu’allait-il faire avec? Ouf, non merci.

Deux jours plus tard, il m’a relancé au même moment où je venais à peine de mettre les pieds chez moi. J’ai trouvé son timing bizarre. J’ai senti qu’il m’avait vu entrer chez moi. Je n’ai pas du tout aimé ça.

Maxime : Salut, tu passes une belle journée?

J’avais une grosse journée et communiquer avec lui ne faisait pas partie de mes priorités. Je m’apprêtais à sortir de chez moi à nouveau lorsque je l’ai vu sortir de chez lui. Il se dirigeait vers le dépanneur du coin. Il avait la tête baissée. J’ai attendu qu’il tourne le coin de la rue avant de sortir. Le voir en vrai m’a encore plus confirmé que je n’étais pas intéressée.

Je lui ai répondu le lendemain matin, par politesse. Je n’aime pas me faire ghoster alors je ne voulais pas lui faire.

Moi : Salut! Oui juste rocambolesque.

Maxime : Quelles genres de péripéties?

J’ai décidé de ne pas lui répondre. Il m’a relancé cinq jours plus tard à 11 h du soir. Je n’ai pas du tout apprécié ses messages.

Maxime : J’espère que tu vas bien… je n’ai pas grand nouvelle. J’imagine que tu n’es pas plus intéressée que ça au fait de se rencontrer? Étant donné le flux de conversation en texto. Je n’ose pas t’écrire davantage et encore plus gêné de t’appeler… bref je te laisse tranquille car je ne suis pas du genre accaparant. Je te laisse le soin de me faire part si ton désir est qu’on se rencontre…

Et puis, bam! Il m’a envoyé quatre selfies de lui avec sa chemise déboutonnée en entier, son chest bien exposé. Sur une de ses photos, il tirait même sa langue. Je ne me sentais pas bien. Ses photos avaient une énergie très sexuelle. Je n’aimais pas sa façon d’insister. J’ai décidé d’être le plus clair que je le pouvais avec lui tout en restant polie.

Moi : Salut! Je préfère en rester là. Bonne journée!

J’espère vraiment ne pas le croiser dans les prochains jours. C’est peut-être moi qui aie trop regardé la série Parfaite (v.f. You) sur Netflix. Mais notre intuition ne ment jamais.

Une chose est certaine, on est loin du film Lettres à Juliette (v.f. Letters to Juliet).

Avez-vous déjà vécu une situation similaire? Comment ça s’est passé?

Une méditation de 30 secondes pour vous sentir mieux

Nous avons tous des journées moins bonnes que d’autres. C’est normal. Mais lorsque rien ne va, nous avons le choix de changer l’énergie du moment. Tout ce qu’il nous faut, c’est 30 secondes.

On pourrait dire qu’une mauvaise journée est la définition de l’inconscient, car si nous sommes dans un état réactif, nous ne sommes plus dans le moment présent. Si nous éprouvons de la colère, un sentiment de peur se cache nécessairement derrière. Il arrive que nous nous sentions dépassées ou épuisées après une situation difficile ou stressante. En fait, nous ne sommes plus éveillées.

La solution est simple : nous devons nous éveiller à nouveau, c’est-à-dire revenir à la pleine conscience.

Une méditation de 30 secondes

  1. Réglez sur votre téléphone une alarme toutes les heures, ou une minuterie d’une durée de 60 minutes.

2. Chaque fois qu’elle sonne, fermez les yeux. Centrez-vous et prenez de grandes inspirations et expirations de 30 à 60 secondes.

Voilà! Vous venez de faire de la méditation consciente en revenant pleinement dans le moment présent.

Qui a dit que la pleine conscience devait prendre du temps? Prendre ces micro-moments au cours de la journée peut être aussi utile que de faire une méditation plus longue, surtout si vous avez de la difficulté à rester assise.

Reprendre conscience de soi nous aide à mieux gérer nos émotions et ne pas les laisser prendre le dessus. Au fur et à mesure que nous pratiquons, mieux nous sommes aptes à rebondir lorsque nous entrons dans un état émotionnel réactif. Avec le temps, l’alarme du téléphone ne sera plus nécessaire pour nous rappeler de respirer. Nous le ferons naturellement.

Lorsque nous maîtrisons la micro-méditation, nous sommes bien outillées pour faire face à tout ce que la vie nous réserve, que ce soit une mauvaise journée ou un simple moment de stress.

Quels sont vos trucs pour ne pas laisser les émotions prendre le dessus?

6 petites actions pour devenir plus positive aujourd’hui

Certaines personnes sont de nature plus positive que d’autres. Une personne dont l’esprit est souvent négatif peut arriver à élever son esprit vers le positif. Mais un état d’esprit ne change pas du tout au tout en claquant des doigts. Chaque petit geste compte et aura un effet de façon graduelle. Voici les actions que vous pouvez faire dès aujourd’hui.

Surveille tes pensées, car elles deviennent tes mots. Surveille tes mots, car ils deviennent tes actes. Surveille tes actes, car ils deviennent tes habitudes. Surveille tes habitudes, car elle deviennent tes valeurs. Surveille tes valeurs, car elles deviennent ta personnalité. Surveille ta personnalité, car elle devient ton destin. – Lao Tzu

Notre esprit joue les mêmes messages en boucle tout au long de la journée. Ce discours intérieur influence nos paroles, nos actions, nos habitudes, nos relations et selon le philosophe chinois Lao Tzu (Lao Tseu), notre destin.

En général, le schéma de notre discours intérieur est plutôt négatif. Cette négativité provoque une ondulation sombre qui se propage dans tous les coins de notre quotidien. Il nous arrive de passer à travers nos journées en étant surplombée d’un nuage gris à proximité et de voir tous les verres à moitié vides. Nos conversations reviennent toujours à tout ce qui ne va pas bien ou à tout ce qui n’est pas comme nous le souhaiterions, et nous nous attendons au pire.

J’ai longtemps eu un état d’esprit comme ça. Aujourd’hui, je travaille mon optimisme et je me libère des pensées difficiles pour laisser l’espace aux paroles qui me font du bien.

Cette façon négative de voir la vie peut attirer des circonstances négatives. Des concepts tels que la loi de l’attraction, « vous récoltez ce que vous semez » et « les oiseaux de même plumage s’assemblent » parlent du pouvoir magnétique de nos pensées. De nombreuses études confirment la corrélation entre la pensée positive et le succès.

Plus vous vous attardez sur des choses négatives, plus votre esprit devient obsédé par des choses négatives. – Echkart Tolle

Comment pouvons-nous égayer notre vision de la vie et insuffler plus de positivité dans nos schémas de pensée? Ces six gestes simples peuvent avoir un impact profond sur votre vision de la vie et créer un résultat plus positif.

  1. Pratiquez la gratitude.

L’un des moyens les plus rapides de détourner votre attention du négatif, du jugement et de la déception est d’énumérer les choses de votre vie pour lesquelles vous êtes reconnaissante.

Par exemple, soyez reconnaissante d’avoir un emploi rémunéré, de dormir dans un lit chaque nuit, pour le soleil qui se lève chaque matin, pour le barista qui vous accueille avec le sourire, pour les personnes qui vous aiment et prennent soin de vous, et pour un corps qui vous laisse vivre votre vie chaque jour.

Pratiquer la gratitude peut entraîner un changement immédiat de votre façon de voir la vie. Tenir un journal de gratitude quotidien, même numérique, peut vous aider à garder les belles choses de votre vie au premier plan de votre esprit.

Avez-vous déjà pensé avoir un partenaire de gratitude, c’est-à-dire quelqu’un qui peut vous soutenir dans votre cheminement vers la pensée positive? Chaque jour, envoyez-lui un texto, un e-mail ou dites-lui trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissante. Pratiquez l’exercice à deux ; laissez-la vous dire ce pour quoi elle est reconnaissante. Considérez cette personne comme votre accompagnatrice vers une pensée plus saine.

2. Faites deux pas en avant.

Au début, il peut être difficile d’arrêter le flux négatif de pensées. Ce changement prend du temps. Soyez patiente envers vous-même et essayez d’abord d’observer vos schémas de pensée.

Voyez si vous pouvez vous surprendre à juger les autres, à vous concentrer sur les échecs, à vous plaindre du travail, à vous critiquer ou à critiquer votre corps. Lorsque vous observez ces pensées, prenez un moment pour contrer chaque pensée négative de deux observations positives. Voyez cet exercice comme une danse : chaque pas en-arrière mérite deux pas en avant.  

3. Adoptez une posture positive.

L’esprit et le corps ont une connexion intrinsèque ; chacun a un impact profond sur l’autre. Si vous avez du mal à diriger votre esprit vers une perspective plus positive, essayez d’abord d’y déplacer votre corps.

Essayez de vous tenir droite, les épaules vers l’arrière, le menton haut et étirez vos bras le plus loin que possible. Sentez-vous puissante! Sentez-vous positive!

Adopter une « posture positive » encouragera également votre esprit à être plus positif.

4. Souriez !

Pour « tromper » votre esprit à être plus positif, souriez! Le simple fait de sourire, même si vous n’avez pas forcément envie de sourire, peut instantanément changer comment vous vous sentez à l’intérieur.

Que vous soyez assise à votre bureau, que vous conduisiez votre voiture ou que vous marchiez dans la rue, souriez! Vous serez étonnée de la réaction de votre esprit. Mieux encore, essayez de sourire à un inconnu que vous croisez sur le trottoir ou dans un magasin. Vous ont-ils souri en retour?

5. Laissez tomber les crabes.

Si vous placez un crabe dans un seau, il en sortira facilement. Mais si vous placez un deuxième crabe dans le seau, aucun d’eux n’arrivera à s’échapper. Pourquoi? Lorsqu’un des deux commencera à s’échapper, l’autre le tirera dans le seau. En d’autres termes, entourez-vous de personnes positives!

Il est difficile de garder une perspective positive si vous êtes constamment abattue par la négativité des amis, de la famille ou des collègues. Si vous êtes prise dans une conversation négative, essayez gracieusement de changer le sujet vers quelque chose de plus positif. J’applique souvent cette méthode et ça fonctionne toujours!

Cependant, si vous êtes entourée par un seau rempli de crabes négatifs, il est peut-être temps de réévaluer votre cercle d’amis afin d’être entourée de personnes plus édifiantes.

6. Faites quelque chose de gentil pour quelqu’un.

Il est facile de se laisser absorber par notre propre malheur et d’oublier les gens qui nous entourent. Sortir de notre routine quotidienne pour aider quelqu’un d’autre peut offrir une perspective incroyable et nous remplir de positivité!

Efforcez-vous chaque jour de faire quelque chose de gentil pour quelqu’un d’autre. Par exemple, appelez un membre de la famille ou un ami qui a besoin de rire ou de mots gentils, félicitez un inconnu, faites tout votre possible pour aider un collègue à accomplir une tâche ou payez un café à la personne derrière vous chez Starbucks.

La vie n’est pas toujours facile. Toutefois, c’est notre propre perception qui détermine notre état d’esprit. Plus vous pratiquerez la joie, la lumière et l’amour, plus vous observerez le positif.

Que faites-vous au quotidien pour être plus positive?

Comment reprendre confiance en soi

Personne ne jouit d’une confiance en soi constante. Découvrez comment vous pouvez apprendre à développer votre confiance ou la regagner.

Pour certaines d’entre nous, la confiance en soi semble venir naturellement, comme si elle était imprégnée dans notre ADN. Alors que pour d’autres, elle est plus difficile. Nous regardons la télévision ou les médias sociaux, et sommes bombardés d’exemples de femmes ayant une grande confiance en elles.

Alors, comment créent-elles la confiance nécessaire pour repousser les limites de leurs capacités? Comment continuent-elles d’essayer, même au risque de l’échec? Pourquoi ne pas s’inspirer du coach de vie Tony Robbins?

Le Californien Anthony J. Mahavorick, de son vrai nom, est passé maître dans l’art de la confiance en soi. Il offre d’ailleurs une formation gratuitement sur le sujet : Ultimate Edge.

Plus vous pratiquerez les stratégies suivantes de Tony Robbins, plus vous apprendrez à avoir confiance en vous, dans n’importe quelle situation. Votre confiance deviendra naturelle, voire inébranlable.

  1. Adoptez un langage corporel positif

Le niveau de confiance se mesure dans les mots utilisés, la manière de communiquer, et surtout dans le non verbal. Le langage non verbal représente 55% de la communication.

On peut décoder le niveau de confiance d’une personne seulement en observant son langage corporel. Même si vous ne vous sentez pas confiante, vous pouvez le paraître en ajustant votre posture.

Gesticuler rapidement, piétiner, baisser la tête, replacer les vêtements ou les cheveux, faire aller les mains sur une table ou les accoudoirs d’une chaise, peuvent illustrer de la nervosité et un manque de confiance en vous.

Selon les recherches, lorsque vous projetez la confiance à travers vos actions, le niveau de confiance auquel vous les « ressentez », vous donnera l’impression que votre confiance est réelle. Pour mettre ce principe en action, croyez que vous êtes capable d’atteindre votre objectif. Ressentez ensuite le sentiment de confiance que vous projetez. Vous asseoir bien droite, garder la tête haute, maintenir une posture détendue et d’ouverture font tous partie d’un langage corporel positif et confiant.

2. Accueillez un état d’esprit de croissance

Découvrir la confiance en soi nécessite des actions et des pensées constantes. Lorsque vous surmontez les doutes en vous, il est essentiel d’avoir un état d’esprit de croissance. En d’autres termes, vous devez croire que vos capacités et qualités de base peuvent évoluer et être cultivées à l’aide de dévouement. Ce point de vue crée l’amour de l’apprentissage ainsi que la résilience, deux qualités essentielles aux grands accomplissements. En accueillant un état d’esprit en évolution, vous faites le choix de grandir plutôt que de rester avec un état d’esprit fixe et craindre les revers. Lorsque vous voyez vos défis comme des opportunités, vous êtes en mesure de les aborder avec assurance. Vous commencez à voir les revers comme des progrès.

À l’approche d’un défi, votre égo peut dire :

Et si tu échoues? Tu seras un échec.

Es-tu sûre d’en être capable? Tu ne possèdes peut-être pas le talent nécessaire.

Si tu n’essaies pas, tu peux te protéger et conserver ta dignité.

Les gens riront de toi, du fait que tu aies cru avoir le talent nécessaire.

Un état d’esprit de croissance répond :

La plupart des gens qui ont réussi ont connu des échecs dans leur parcours.

Je ne suis pas sûre d’en être capable maintenant, mais je pense que je peux apprendre en y mettant du temps et des efforts.

Si je n’essaie pas, j’échoue automatiquement. Où se trouve la dignité dans ce cas?

Lorsqu’un obstacle se présente, la voix peut dire :

Tu aurais réussi en un claquement de doigts si tu avais réellement eu du talent.

Il n’est pas trop tard pour te retirer, faire des excuses et tenter de retrouver ta dignité.

Tu vois, je t’avais dit que c’était risqué. Maintenant, tu as montré au monde entier à quel point tu es limitée.

Un état d’esprit de croissance répond :

C’est complètement faux. Le basketball n’était pas facile pour Michael Jordan et les sciences ne l’étaient pas pour Thomas Edison. Ils avaient une passion et y ont consacré des tonnes d’efforts.

Exposée à la critique, votre égo peut dire :

Ce n’est pas ma faute. C’est la faute de quelque chose ou de quelqu’un d’autre.

Un état d’esprit de croissance répond :

Si je n’en assume pas la responsabilité, je ne peux pas corriger la situation. Laisse-moi écouter, même si c’est douloureux, et apprendre ce que je peux.

Vous pourriez ressentir de la colère envers la personne qui vous donne des commentaires :

Qui croit-elle être? Je vais la remettre à sa place.

L’autre personne peut vous donner des commentaires précis et constructifs, mais vous pouvez les entendre dire :

Tu me déçois vraiment. Je croyais que tu en étais capable, mais maintenant je vois ce que ce n’est pas le cas.

3. Pratiquez la pensée positive

Se sentir confiante commence de l’intérieur par la pensée positive. Lorsque vous développez votre confiance en vous, apprenez à recadrer votre état d’esprit pour penser de manière plus positive. Ceci a pour effet de vous sentir plus sûre de vous. Il ne s’agit pas de porter des lunettes roses mais plutôt d’avoir une idée réaliste de vos capacités. Lorsque vous prenez l’habitude d’un discours intérieur positif, vous êtes capables de voir les revers comme des tremplins vers le succès.

4. Laissez tomber votre besoin de contrôle

Lorsque vous concentrez votre attention sur le maintien d’un sentiment de contrôle, vous réduisez en fait votre confiance. Rien dans la vie n’est vraiment sous notre contrôle. En lâchant prise, vous êtes en mesure d’accepter les circonstances telles qu’elles le sont. Il s’agit d’un élément puissant pour apprendre à renforcer votre confiance. Apprenez à reconnaître votre besoin de contrôle et ce, sans jugement. Faites de petits pas pour lâcher prise afin de trouver un véritable sentiment de satisfaction et de confiance envers la vie.

5. Acceptez-vous telle que vous êtes

Lorsque vous apprenez à développer votre confiance en vous, il est tentant de vous concentrer sur cette version idéale de vous-même : la personne que vous aimeriez être, un super-héros qui ne ressent jamais de peur, de doute ou de honte. Même si gérer ses émotions difficiles fait certainement partie d’une manière pour renforcer votre confiance, taire ou rejeter vos sentiments n’aide pas. Ils ont le droit d’exister et d’avoir leur espace pour être ressenti.

Acceptez-vous comme vous êtes, c’est-à-dire dans n’importe quel état émotionnel. Lorsque vous vous acceptez inconditionnellement, vous êtes capable de regarder vos sentiments de manière objective et d’apprécier ce qu’ils peuvent vous apprendre sur vous-même.

6. Traitez les autres avec respect et compassion

La façon dont vous traitez les autres est aussi importante que la façon dont vous vous traitez. Lorsque vous pratiquez des « compétences générales » comme le respect, la compassion, l’empathie et l’écoute, vous établissez des relations avec les autres. Lorsque vous vous sentez bien dans vos relations, vous maîtrisez comment gagner en confiance avec chaque interaction que vous avez.

7. Appréciez vos valeurs et vivez en les respectant

Lorsque vous doutez de vous, vous commencez à douter de la personne que vous êtes ; vous doutez des valeurs qui vous inspirent et guident vos décisions. Pour vraiment apprendre à renforcer votre confiance, soyez fière de vos valeurs dès aujourd’hui. Elles font de vous la personne unique que vous êtes. Et lorsque vous faites des choix guidés par vos valeurs, le doute n’a plus de place pour exister. Vous vivez selon vos propres normes, et c’est la définition d’une vie extraordinaire remplie de passions et d’intentions.

8. Essayez quelque chose de nouveau

Commencez à expérimenter votre vie d’une nouvelle façon en essayant quelque chose de nouveau. Par exemple, sortez souper seule, suivez un cours dans un domaine que vous ne connaissez pas, apprenez à réparer un grille-pain, etc. Tester ses capacités lors de nouvelles activités est une merveilleuse façon d’apprendre que vous pouvez compter sur vous-même.

9. Trouvez un mentor

Connaissez-vous une personne confiance dans votre entourage qui prend constamment de nouveaux risques? Observez comment ils font. Rassemblez votre courage pour leur demander de vous rencontrer pour boire un café. Découvrez comment ils arrivent à développer leur confiance et demandez-leur des conseils. Les personnes confiantes sont toujours heureuses d’aider les autres. Ils se souviennent du courage et des efforts qu’il leur a fallu pour arriver là où ils sont aujourd’hui.

Vous savez désormais comment développer votre confiance. Commencez aujourd’hui en faisant un petit pas à la fois dans la bonne direction.

Que faites-vous pour améliorer votre confiance en vous? À quel moment de votre vie vous êtes-vous sentie la plus confiante?

Écoutez l’épisode de cet article sur Mlle Belle Trentaine Le podcast. Bonne écoute !

Comprendre les 5 langages de l’amour

Connaissez-vous les langages de l’amour? Elles ont été développées par le Dr Gary Chapman du livre à succès international « Les 5 langages de l’amour ». Comprendre ce qui nous motive dans une relation peut nous aider à déterminer nos besoins et nos façons de manifester notre amour.

La langue de l’amour est une forme de communication. Elle correspond à la façon dont nous exprimons notre amour à une personne. Dans un couple, il est rare que deux personnes expriment leur amour de la même manière. C’est pourquoi il existe cinq langages.

Quelle est votre langage d’amour?

Pour découvrir votre langage d’amour, lisez la description des cinq langues ci-dessous et ensuite, répondez au quiz sur le site Web du Dr Gary Chapman.

Les langages d’amour servent à apprendre à exprimer son amour dans la langue que l’autre personne comprend et à comprendre quand l’autre vous dit « je t’aime » à sa façon.

Voici la description des 5 langages de l’amour du Dr Gary Chapman :

Langage d’amour N°1 : Les paroles valorisantes

Les compliments comptent beaucoup pour cette personne. Entendre les mots « je t’aime » est important ; entendre les raisons derrière cet amour la propulse au 7e ciel. Les insultes peuvent lui faire très mal et ne sont pas facilement oubliées. Elle s’épanouie en entendant des mots gentils et encourageants qui l’édifient.

Langage d’amour N°2 : Les services rendus

L’aide aux devoirs peut-elle vraiment être un geste d’amour? Absolument! Tout ce que vous faites pour alléger le fardeau des responsabilités qui pèsent sur cette personne comptera beaucoup. Elle pourrait sentir que ses sentiments n’ont pas d’importance si on ne respecte pas ses engagements, si on lui donne plus de travail et si on est paresseux. Lorsqu’on lui rend service par amour (et non par obligation), elle se sent vraiment valorisée et aimée.

Langage d’amour N°3 : Les cadeaux

Ne confondez pas ce langage d’amour avec le matérialisme; la personne qui reçoit les cadeaux se nourrit de l’amour, de l’attention et de l’effort derrière l’achat. Le cadeau lui montre qu’on prend soin d’elle et qu’elle compte plus que tout ce qui a été sacrifié pour lui offrir.

Langage d’amour N°4 : Les moments de qualité

Rien n’équivaut aux mots « je t’aime » comme avoir l’attention totale de l’autre personne. Être 100% présent pour elle est essentielle. Être vraiment là, c’est-à-dire le téléviseur éteint, la fourchette et le couteau baissés, les téléphones et les tâches en veille, fait en sorte qu’elle se sente vraiment spéciale et aimée. Les distractions, les engagements reportés ou le manque d’écoute peuvent être particulièrement blessantes pour elle.

Langage d’amour N°5 : Le toucher physique

Cette personne est très délicate. Les câlins, les tapotements sur le dos et les gestes sur le bras peuvent tous être des moyens de montrer l’excitation, l’appréciation et l’amour. La présence physique et l’accessibilité sont essentielles, tandis que la négligence ou les abus peuvent être impardonnables et destructeurs.

Ainsi, lorsque votre proche dit « je ne me sens pas aimé », écoutez ce qu’il demande le plus souvent, ou ce dont il se plaint quand il y a tension dans l’air. Les gens vous disent comment ils veulent être aimés. Par exemple, « vous ne passez jamais de temps avec moi » est un désir de temps de qualité. Ou, « voudrais-tu me frotter les épaules » est une demande de contact physique. Si vous remarquez un pattern, posez-leur des questions sur ce que vous pouvez faire pour qu’ils se sentent aimés.

Pour découvrir votre langage d’amour, répondez au quiz sur le site Web du Dr Gary Chapman.

Quel est votre langage d’amour? Êtes-vous étonnée de votre résultat? Ou vous aviez deviné votre langue?