30 techniques pour vous grounder et calmer vos pensées difficiles

Si vous avez tendance à trop penser et à vivre des émotions négatives ou difficiles, des techniques pour vous « grounder » (prendre racine) vous aideront à vous distraire et à vous recentrer sur le moment présent.

Vous pouvez utiliser ces techniques d’« enracinement » ou d’« ancrage » pour vous aider à créer une distance et un espace entre vous et les sentiments angoissants que vous ressentez dans presque toutes les situations. Elles sont particulièrement utiles si vous vivez les choses suivantes :

  • Anxiété
  • Trouble de stress post-traumatique (TSPT)
  • Dissociation
  • Impulsions d’automutilation
  • Souvenirs traumatiques
  • Troubles liés à l’usage de substances

Techniques physiques

Ces techniques utilisent vos cinq sens ou des objets tangibles (des choses que vous pouvez toucher) pour vous aider à passer à travers ce que vous ressentez.

  1. Plongez vos mains dans l’eau

Concentrez-vous sur la température de l’eau et sa sensation sur le bout de vos doigts, les paumes et le dos de vos mains. Ressentez-vous la même chose dans chaque partie de votre main?

Utilisez d’abord de l’eau tiède, puis de l’eau froide. Ensuite, essayez l’eau froide, puis l’eau tiède. Est-ce différent de passer de l’eau froide à l’eau tiède et de passer de l’eau tiède à l’eau froide?

2. Prenez ou touchez des objets près de vous

Les choses que vous touchez sont-elles douces ou dures? Lourdes ou légères? Chaudes ou froides? Concentrez-vous sur la texture et la couleur de chaque objet. Pensez à des couleurs spécifiques, telles que le cramoisi, le bordeaux, l’indigo ou le turquoise, plutôt que le rouge ou le bleu.

3. Respirez profondément

Inspirez lentement, puis expirez. Pour vous aider, vous pouvez dire ou penser « intérieur » et « extérieur » à chaque respiration. Sentez chaque respiration remplir vos poumons et notez ce que vous ressentez en expirant

4. Savourez un aliment ou une boisson

Prenez des bouchées d’un aliment ou des gorgées d’une boisson que vous appréciez, en vous laissant goûter pleinement. Pensez au goût, à l’odeur et aux saveurs qui persistent sur votre langue.

5. Faites une courte promenade

Concentrez-vous sur vos pas ; vous pouvez même les compter. Remarquez le rythme de vos pas et ce que vous ressentez lorsque vous posez le pied sur le sol, puis soulevez-le à nouveau.

6. Tenez un glaçon dans votre main

Qu’est-ce que ça fait au début? Combien de temps faut-il pour qu’il commence à fondre? Lorsque le glaçon commence à fondre, comment change la sensation dans votre main?

7. Sentez une odeur

Quel est votre odeur préférée? Une tasse de thé, une herbe ou une épice, un savon ou une chandelle parfumée. Inspirez lentement et profondément ses effluves et essayez de décrire ses qualités olfactives : sucrées, épicées, piquantes, citronnées, etc.

8. Bougez votre corps

Faites quelques exercices ou étirements. Vous pouvez essayer de faire des jumping-jacks, de sauter sur place de haut en bas, de sauter à la corde à danser, de faire du jogging sur place ou d’étirer différents groupes musculaires de votre corps un par un.

Portez une attention particulière à ce que ressent votre corps à chaque mouvement et lorsque vos mains ou vos pieds touchent le sol ou se déplacent dans l’espace. Quelle est la sensation du sol contre vos pieds et vos mains? Si vous faites de la corde à danser, écoutez le son de la corde qui fouette l’air et qui touche le sol.

9. Écoutez votre environnement

Prenez quelques instants pour écouter les bruits autour de vous. Entendez-vous les oiseaux? Les aboiements de chiens? Le trafic? Si vous entendez les gens parler, que disent-ils? Reconnaissez-vous leur langue? Laissez les sons vous envahir et vous rappeler où vous êtes.

10. Ressentez chaque partie de votre corps

Vous pouvez pratiquer cette technique en étant assis ou debout. Concentrez-vous sur ce que votre corps ressent de la tête aux pieds, en remarquant chaque partie.

Pouvez-vous sentir vos cheveux sur vos épaules ou votre front? Les lunettes sur vos oreilles ou votre nez? Le poids de votre haut sur vos épaules? Vos bras sont-ils lâches ou raides sur les côtés? Pouvez-vous sentir votre rythme cardiaque? Est-il rapide ou régulier? Est-ce que votre estomac est plein ou avez-vous faim? Vos jambes sont-elles croisées ou vos pieds reposent-ils sur le sol? Votre dos est-il droit?

Courbez vos doigts et remuez vos orteils. Êtes-vous pieds nus ou en chaussures? Quelle est la sensation du sol sous vos pieds?

11. Essayez la méthode 5-4-3-2-1

À partir de 5, utilisez vos sens pour lister les choses que vous remarquez autour de vous. Par exemple, vous pouvez commencer par énumérer cinq choses que vous entendez, puis quatre choses que vous voyez, puis trois choses que vous pouvez toucher depuis l’endroit où vous êtes assise, deux choses que vous pouvez sentir et une chose que vous pouvez goûter.

Faites un effort pour remarquer les petites choses auxquelles vous ne faites peut-être pas toujours attention, comme la couleur des taches sur le tapis ou le bruit de votre ordinateur.

Techniques mentales

Ces exercices sont basés sur des distractions mentales pour vous aider à rediriger vos pensées loin des sentiments angoissants et revenir au présent.

12. Jouez à un jeu de mémoire

Regardez une photographie ou une image détaillée (comme un paysage urbain ou une autre scène prise dans un endroit achalandé) durant 5 à 10 secondes. Ensuite, retournez la photo face vers le bas et recréez la photo dans votre esprit, avec le plus de détails possibles. Ou, vous pouvez lister mentalement toutes les choses dont vous vous souvenez de l’image.

13. Pensez en catégories

Choisissez une ou deux grandes catégories, telles que « instruments de musique », « saveurs de crème glacée », « mammifères » ou « équipes de baseball ». Prenez une minute ou deux pour énumérer mentalement autant de choses de chaque catégorie que vous le pouvez.

14. Utilisez les mathématiques et les nombres

Même si vous n’êtes pas mathématicienne, les chiffres peuvent vous aider.

Essayez de:

  • Faire une table de multiplication dans votre tête.
  • Compter à rebours à partir de 100
  • Choisir un nombre et réfléchir à cinq façons de le créer (6 + 11 = 17, 20 – 3 = 17, 8 × 2 + 1 = 17, etc.)

15. Récitez quelque chose

Pensez à un poème, une chanson ou un passage de livre que vous connaissez par cœur. Récitez-le tranquillement à vous-même ou dans votre tête. Si vous prononcez les mots à haute voix, concentrez-vous sur la forme de chaque mot sur vos lèvres et dans votre bouche. Si vous dites les mots dans votre tête, visualisez chaque mot tel que vous le verriez sur une page.

16. Riez!

Inventez une blague (le genre que vous trouveriez sur un emballage de bonbons ou un bâtonnet de popsicle).

Vous pouvez également vous faire rire en regardant l’extrait d’une vidéo drôle avec votre animal préféré, un extrait d’un humoriste ou une émission de télévision que vous appréciez (Friends). Tout ce qui vous fera rire est une bonne idée.

17. Répétez un mantra

Le mantra ou la phrase pourrait être par exemple : « Je m’appelle prénom. J’ai X ans. Je vis à ville. Nous sommes date. Il est heure. Je suis assise . Il n’y a personne d’autre dans la pièce. »

Vous pouvez créer votre phrase en ajoutant des détails jusqu’à ce que vous vous sentiez calme, par exemple: « Il pleut légèrement, mais je peux toujours voir le soleil. C’est ma pause. J’ai soif, alors je vais me préparer une tasse de thé. »

18. Visualisez une tâche quotidienne que vous aimez faire ou qui ne vous dérange pas

Si vous aimez faire la lessive, par exemple, pensez à la façon dont vous rangez une brassée qui est terminée.

« Les vêtements sont chauds à la sortie de la sécheuse. Ils sont doux et un peu raides en même temps. Ils sont légers dans le panier, même s’ils débordent par-dessus. Je les étale sur le lit pour qu’ils ne se froissent pas. Je plie d’abord les serviettes, je les secoue avant de les plier en deux, puis en trois », et ainsi de suite.

19. Décrivez une tâche courante

Pensez à une activité que vous faites souvent ou que vous pouvez très bien faire, comme préparer du café ou accorder une guitare. Suivez le processus étape par étape, comme si vous donniez à quelqu’un d’autre les instructions sur la façon de la faire.

20. Imaginez-vous en train de laisser derrière vos émotions difficiles

Imaginez-vous en train de :

  • Rassembler les émotions, et les déposer dans une boîte
  • Marcher, nager, faire du vélo ou du jogging loin des émotions difficiles
  • Percevoir vos pensées comme une chanson ou une émission de télévision que vous n’aimez pas, changer de chaîne ou baisser le volume (elles sont toujours là, mais vous n’êtes pas obligée de les écouter).

21. Décrivez ce qui vous entoure

Passez quelques minutes à observer votre environnement et à noter ce que vous voyez. Utilisez les cinq sens pour fournir le plus de détails possibles.

« Ce banc est rouge, mais le banc là-bas est vert. Il fait chaud sous mon jean depuis que je suis assise au soleil. L’herbe est jaune et sèche. L’air sent la fumée. J’entends des enfants s’amuser et deux chiens aboyer. »

Techniques apaisantes

Vous pouvez utiliser ces techniques pour vous réconforter lorsque vous vivez un moment difficile. Elles peuvent vous aider à générer des émotions positives qui tassent ou estompent les pensées négatives.

22. Imaginez la voix ou le visage de quelqu’un que vous aimez

Si vous vous sentez bouleversé ou angoissé, visualisez quelqu’un de positif dans votre vie. Imaginez leur visage ou pensez au son de leur voix. Imaginez-les vous dire que le moment est difficile, mais que vous le traverserez.

23. Pratiquez la bonté de soi

Répétez-vous des phrases gentilles et compatissantes :

« Tu vis une période difficile, mais tu vas passer à travers. »

« Tu es forte et tu peux surmonter cette douleur. »

« Tu fais de gros efforts et tu fais de ton mieux. »

Dites-le, à voix haute ou dans votre tête, autant de fois que nécessaire.

24. Assoyez-vous avec votre animal

Si vous êtes à la maison et que vous avez un animal de compagnie, passez quelques instants assis avec lui. S’ils ont de la fourrure, caressez-les en vous concentrant sur la sensation. Concentrez-vous sur leurs caractéristiques uniques.

Si vous avez un petit animal, prenez-le et concentrez-vous sur sa sensation sur votre peau.

Pas à la maison? Pensez aux choses préférées de votre animal ou à la façon dont il vous réconforterait s’il était là.

25. Faites une liste de vos favoris

Énumérez trois choses que vous aimez dans plusieurs catégories différentes, telles que les aliments, les arbres, les chansons, les films, les livres, les lieux, etc.

26. Visualisez votre endroit préféré

Pensez à votre endroit préféré, que ce soit la maison d’un être cher ou un pays étranger. Utilisez tous vos sens pour créer une image mentale. Pensez aux couleurs que vous voyez, aux sons que vous entendez et aux sensations que vous ressentez sur votre peau.

Souvenez-vous de la dernière fois où vous y étiez. Avec qui étiez-vous, s’il y avait quelqu’un? Qu’est-ce que vous faisiez là? Comment vous sentiez-vous?

27. Planifiez une activité

L’activité peut être fait seule ou avec un ami. Pensez à ce que vous ferez et à quel moment. Vous irez peut-être souper, vous promener sur la plage, voir un film que vous aviez hâte de voir ou visiter un musée.

Concentrez-vous sur les détails, comme ce que vous porterez, quand vous partirez et comment vous arriverez au rendez-vous.

28. Touchez quelque chose de réconfortant

Vous pouvez toucher votre couverture préférée, un vêtement que vous aimez, une pierre lisse, un tapis doux ou tout ce qui est agréable au toucher. Portez votre attention sur ce que vous ressentez sous vos doigts ou dans votre main.

Si vous avez un pull, une écharpe ou une paire de pantoufles, portez-les et passez un moment à réfléchir à la sensation du tissu sur votre peau.

29. Énumérez les choses positives

Écrivez ou énumérez mentalement quatre ou cinq choses dans votre vie qui vous apportent de la joie, en les visualisant brièvement.

30. Écoutez de la musique

Faites jouez votre chanson préférée, et faites comme si vous l’écoutiez pour la première fois. Concentrez-vous sur la mélodie et les paroles (s’il y en a). La chanson vous donne-t-elle des frissons ou crée-t-elle d’autres sensations physiques? Portez une attention particulière aux parties de la chanson qui vous font le plus vibrer.

Conseils supplémentaires

Se « grounder » n’est pas toujours facile. Les techniques peuvent prendre un certain temps avant de fonctionner pour vous. N’abandonnez pas.

Voici quelques conseils supplémentaires pour vous aider à tirer le meilleur parti de ces techniques:

  • Pratiquez-vous. Il est plus facile de commencer à pratiquer les techniques lorsque vous ne ressentez pas de détresse. Si vous maîtrisez un exercice, il sera moins difficile de l’utiliser lorsque vous en aurez besoin.
  • Commencez au début d’un moment difficile. Essayez de faire un exercice dès que vous commencez à vous sentir mal. N’attendez pas que la détresse atteigne un niveau plus difficile à gérer. Si la technique ne fonctionne pas au début, continuez un peu avant d’en essayer une autre.
  • Soyez à l’écoute de votre état d’esprit. Avant et après un exercice, évaluez votre niveau de détresse entre 1 et 10. Quel est votre niveau de détresse lorsque vous commencez? Dans quelle mesure a-t-il diminué après l’exercice? Vous aurez une meilleure idée de la technique qui fonctionne le plus pour vous.
  • Gardez les yeux ouverts. Évitez de fermer les yeux, car il est souvent plus facile de rester connecté au présent si vous regardez votre environnement actuel.

À noter que ces conseils et ces techniques ne remplacent pas l’aide d’un professionnel de la santé. Il est important d’obtenir de l’aide pour pouvoir résoudre ce qui cause votre détresse.

Que faites-vous pour surmonter des moments plus difficiles? Quelles techniques pensez-vous essayer?

On ne s’est pas rencontrés à l’épicerie

Il était un client. Notre connexion était intuitive. Histoire secrète d’une relation amicale, amoureuse, addictive et passionnelle.

Une forte attraction existait entre nous, au-delà de l’attirance physique, même si notre complicité et notre attirance sexuelle étaient impossibles à nier. J’étais, pour lui, un genre d’idéal. Il était facile de me rapprocher de lui. Je sentais que je devais m’en rapprocher. Envisager de rester à l’écart m’était impossible.

J’avais l’impression de le connaître et de pouvoir lui faire confiance. Pendant longtemps, il ne comprenait pas pourquoi, mais je ressentais que j’étais la personne avec qui il avait toujours voulu être – comme un rêve ou un cadeau dont il ne pouvait croire l’existence qui était entré dans sa vie. Je provoquais en lui un désir ; il était captivé, complètement fasciné. Il ne pouvait s’empêcher de vouloir explorer les possibilités.

Était-il un ancien amant ou un ami d’une autre vie? Il m’était familier.

Je sentais que je pouvais compléter ses phrases, et qu’il pouvait terminer les miennes. La communication entre nous était fluide et naturelle. Je le comprenais sans parler, et idem pour lui. Nos milliers de conversations pouvaient durer des heures, et même si nous n’étions pas toujours du même avis, nous ne nous en lassions jamais. Notre proximité, cette facilité confortable, me faisait sentir écoutée et comprise.

Lorsque la fréquence de nos échanges a commencé à augmenter, je n’arrivais pas à cerner ses intentions. Était-ce de l’amitié? Ou ressentait-il aussi ce que je ressentais? Au fond, je connaissais ses intentions.

Et puis, j’ai commencé à remarquer sa tête. En ma présence, quelque chose en lui s’illuminait et me faisait sentir validée. Je pouvais la lire dans ses yeux, cette lueur d’espoir. Je comprenais la personne qu’il était, et celle qu’il essayait de devenir. Impossible pour lui de l’expliquer logiquement. Il se sentait ensorcelé par moi refusant d’admettre que chacune de nos vies en seraient changées. Je voyais en lui les attributs qu’il voulait développer, et je voulais l’aider à les reconnaître. Il venait de trouver une collaboratrice naturelle en moi, une alliée inestimable, qui l’encourageait à faire ce qu’il devait accomplir sur cette terre.

Il y avait une raison pour laquelle nous nous étions rencontrés. Nous partagions l’un des types de connexion les plus intimes que deux personnes pouvaient avoir.

Je pouvais reconnaître mon importance à ses yeux, et ses effets sur ma confiance en moi. Sa façon de me désirer me réconfortait. Incroyable qu’il se sente bien et vivant simplement en étant moi-même. À ses yeux, j’étais provocatrice et excitante. Il vivait de fortes sensations avec moi sans les laisser devenir trop extrêmes. Parfois, il se sentait dépassé, mêlé dans son conflit intérieur. Réprimait-il ce qu’il ressentait?

Il respectait et appréciait ma personnalité, mes qualités. Il m’encourageait à être l’Être la plus authentique qui soit et me soutenait des façons les plus saines. J’étais ouverte à ses perceptions car je savais qu’il comprenait d’où je venais et qui j’étais. Il anticipait mes angles morts et pouvait me conseiller sans que je me sente critiquée.

Je suis arrivée dans sa vie alors qu’il était pris dans une routine, bloqué sur son chemin. J’aime penser que je le propulserai vers son destin et qu’ensemble, nous serions les meilleures versions de nous-mêmes et nous aurions le sentiment de pouvoir accomplir les choses dont nous rêvons depuis toujours. Mon être le pousserait à évoluer, à accueillir sa destinée et ses plus grands cadeaux.

Il ne lira probablement pas ce texte, car il fait plus de cinq lignes haha! Il aurait aimé que je raconte l’histoire de notre rencontre autour d’une carambole à l’épicerie. La proposition a été rejetée même si j’aime le fruit.

Comment avoir un orgasme énergétique

Savez-vous ce qui est encore mieux qu’un orgasme? Un orgasme énergétique, appelé également orgasme tantrique, qui repose sur votre énergie sexuelle. Voici ce que vous devez savoir pour devenir une experte.

L’orgasme énergétique semble cryptique et inaccessible, mais heureusement ce n’est pas le cas. Tous les orgasmes sont une libération d’une énergie refoulée. Afin de vivre la pleine expérience d’un orgasme énergétique, nous devons connecter profondément avec notre moi intérieur.

L’énergie sexuelle est une énergie créatrice qui nous offre l’opportunité de créer à partir du centre de notre plaisir ou de notre excitation. Par conséquent, un orgasme énergétique serait une accumulation et une libération. En d’autres termes, un abandon de pure extase qui ne se limite pas au plaisir « sexuel ».

Oubliez tout ce que vous savez sur l’orgasme

Pour y arriver, nous devons mettre de côté tous les comportements émotionnels et physiques que nous connaissons pour céder la place à notre nature extatique. L’orgasmique est l’état naturel de l’être humain. Nul besoin de stimuler les zones érogènes physiques ; il s’agit d’un mélange entre la méditation et les mouvements.

Un orgasme énergétique propose au corps de se détendre et de se détacher de son système nerveux sympathique afin de ressentir ce que nous sommes et ce qui nous entoure grâce à notre système parasympathique. Cette relaxation de niveau supérieur est une ouverture pour l’esprit et la créativité.

Les bienfaits d’un orgasme énergétique ou tantrique

Tout comme l’orgasme commun atteint à travers le plaisir individuel et la connexion physique aux autres, nous sommes capables de faire taire notre critique intérieur lorsque nous avons un orgasme énergétique complet. Il envoie au corps un cocktail d’hormones très agréables et stimule nos ondes cérébrales méditatives. Nous reprogrammons ainsi notre esprit avec la libération d’énergie. Nous sommes capables de ressentir l’excitation à partir de notre centre ; il est une force motrice pour tout ce que nous souhaitons créer.

Cet exercice aide à vous libérer d’anciennes émotions et de croyances qui créent une résistance en vous. Il vous exerce à la pleine conscience et développe la confiance en soi. Même la dépression peut diminuer avec la pratique régulière de l’orgasme tantrique.  Chaque personne vit ce type d’orgasme de façons différentes. Vous pouvez l’atteindre seule ou avec un partenaire. À deux, vous pouvez utiliser l’énergie sexuelle de l’autre personne et vice versa dans une fusion totale. Utilisez-le pour vous libérer, gagner en créativité ou grandir spirituellement. Pratiquer la libération d’un orgasme énergétique permet de devenir profondément connecté à notre propre intimité et à comprendre la façon dont elle se manifeste dans le reste de notre corps, de notre esprit et de notre quotidien.

Croyez que c’est possible

Ouvrez votre esprit à ce nouveau type d’orgasme. Votre esprit doit se laisser aller afin que l’énergie orgasmique puisse circuler à travers vous. Si vous n’y croyez pas, vous serez en position de résistance.

Pratiquez la respiration orgasmique

L’orgasme énergétique n’est pas une chose mystique. Il existe de nombreuses façons d’y accéder. Commencez d’abord par un exercice de respiration orgasmique. Le Qigong est similaire, si vous connaissez.

Inspirez profondément en élargissant votre plexus solaire (respiration profonde du ventre autour du creux de l’estomac et du cœur).

Expirez lentement et serrez vos muscles du plancher pelvien, appelés aussi « muscles de Kegel ».

Si vous trouvez que la méditation ou l’apaisement du corps est difficile, essayez quelques respirations et suivez la sensation de votre énergie qui monte. Il se peut que vous ressentiez des picotements dans vos doigts et vos bras ou même de la chaleur dans différentes parties de votre corps. Et surtout, n’abandonnez pas! Si vous éprouvez des difficultés, soyez patiente pour votre plaisir transcendant.

Adoptez la position du lotus

La position idéale pour laisser l’énergie circuler librement dans le corps est celle du lotus (ou « Padmasana », assis en tailleur). Lors de la respiration orgasmique, faites onduler votre colonne vertébrale pour permettre au plaisir de bouger du bas vers le haut du corps.

Libérez votre énergie érotique! Elle n’attend que ça.

Je vous quitte. Je dois aller pratiquer ma respiration orgasmique!

Comment vous sentir bien nue

Découvrez 8 façons de vous sentir incroyablement belle dans votre peau au naturel, peu importe votre taille ou votre génétique.

Si le simple fait de penser à être nue physiquement augmente votre rythme cardiaque ou fait transpirer les paumes de vos mains, vous n’êtes pas seule. L’image corporelle négative est un problème courant auprès de nombreuses personnes partout dans le monde.

Dans Sex and the City, Carrie dit à Charlotte :

Pensez-vous que vous ne serez pas en mesure de vous sentir à l’aise, avec ou sans vêtements, tant que vous n’aurez pas atteint un type de corps « parfait » ou votre poids « idéal »? C’est faux. L’amour et l’acceptation de votre corps nu dépendent plus de votre état d’esprit qu’à l’apparence de votre corps.

Afin de vous sentir mieux nue et de vous connecter à votre corps, une meilleure attitude aura un plus grand impact que de changer ce que vous voyez dans le miroir. Heureusement, vous pouvez commencer ce travail de guérison aujourd’hui grâce à ces 8 conseils.

  1. Dormez nue.

Les bienfaits de dormir nu sur la santé sont bien documentés. Des recherches publiées dans le Journal of Happiness Studies ont démontré que passer plus de temps nu augmente spécifiquement le taux de satisfaction dans la vie, l’estime de soi et l’image corporelle. Dormir nue diminue l’insatisfaction face à l’image corporelle, ce qui à son tour augmente la satisfaction globale de notre vie. Faites de votre lit un coin douillet et chaud pour rêver. Par ici les couvertures et les jetés du IKEA : https://www.ikea.com/ca/fr/cat/couvertures-et-plaids-20528/

2. Regardez-vous dans le miroir.

La technique du miroir (v.f. Mirror Work) est une méthode développée par l’auteure en développement personnel Louise Hay qui sert à accéder à son moi intérieur. L’objectif premier de cette méthode est de développer l’amour de soi et le self-care, et améliorer ses relations avec les autres. En vous regardant simplement dans le miroir pendant un certain temps chaque jour et en vous parlant doucement, vous pouvez favoriser une connexion plus compatissante et indulgente avec vous-même.

Comment vous y prendre? Assoyez-vous ou tenez-vous debout, sans vêtement, devant le miroir pendant cinq minutes. Regardez-vous et gardez un contact visuel. C’est tout ce que vous avez à faire. Devant votre reflet, laissez vos sentiments circuler sans jugement aussi librement que possible. Notez ce que vous ressentez. Si vous êtes comme la plupart des gens, vous vous sentirez peut-être mal à l’aise, émotive, critique ou dégoûtée. Rassurez-vous : c’est normal.

Dans son livre La technique du miroir: 21 jours pour transformer votre vie, Louise Hay explique:

« Le miroir vous renvoie les sentiments que vous ressentez à propos de vous-même. Vous devenez immédiatement consciente de l’endroit où vous résistez et de l’endroit où vous êtes plus ouverte. Il vous montre clairement les pensées à changer si vous voulez créer une vie pleinement épanouissante. »

En d’autres termes, devant le miroir, il n’y a pas de cachette. Vous obtenez un aperçu intime, parfois douloureux, de la relation que vous entretenez avec vous-même.

Examinez ensuite ce que vous avez noté, le positif et le négatif. Les sentiments « négatifs » sont souvent rejetés ou ignorés, ce qui peut les rendre encore plus forts. Essayez de comprendre l’origine de ces sentiments et de les défiez.

  • Sont-ils valides?
  • Proviennent-ils d’une expérience difficile du passé telle que l’intimidation ou une relation abusive?
  • Reflètent-ils vos émotions actuelles ou vous souvenez-vous de la douleur ressentie lorsque quelqu’un a critiqué votre apparence par le passé?

Reconnaître vos sentiments et leur origine peut être le début d’une guérison durable.

3. Portez attention aux compliments que vous recevez et acceptez-les.

Ce que vous considérez attirant est personnel. Ce n’est pas nécessairement ce que les autres trouvent beau. Chaque personne a une définition différente de ce qu’il considère comme désirable. Si quelqu’un vous dit que vous êtes belle, il vous dit probablement la vérité. Apprenez à accepter les compliments que vous recevez plutôt que de les rejeter.

4. Donnez-vous de l’amour.

Vous pouvez commencer à vous sentir mieux nue en envoyant à vous-même et à votre corps de l’amour. N’attendez pas d’atteindre un certain nombre sur la balance. Vous critiquer et haïr votre apparence ne fait que renforcer l’insécurité et la négativité.

5. Remerciez votre corps.

Tout ce à quoi nous pensons, c’est à quel point notre corps est imparfait. Pourtant, il vit peut-être ses années les plus saines de notre vie. Le corps fait pour nous chaque jour des miracles et nous ne le traitons pas toujours avec la gentillesse et l’amour qu’il mérite. Apprenez donc à ressentir de la gratitude pour votre corps.

  • Les fesses qui en prennent un coup après avoir passé trop d’heures assises à l’ordinateur portable afin que vous puissiez gagner votre vie.
  • Ces seins – trop gros, trop petits, pas parfaits – pourront peut-être un jour nourrir un autre humain. En attendant, ils ont contribué à attirer pas mal de garçons to the yard, non?

La prochaine fois que vous vous regardez nue dans le miroir, dites à votre corps ce pour quoi vous êtes reconnaissante.

6. Appliquez un autobronzant sur votre corps.

Si vous vous sentez mentalement merdique et avez besoin d’une solution rapide, l’autobronzant est une bonne arme à avoir dans sa trousse de beauté. Un bronzage en aérosol peut masquer les coins ondulés que vous aimez moins et renforcer votre confiance en un clin d’œil. Et si je suis honnête à 100%, un ou deux verres de vin peuvent aussi fonctionner.

7. Promenez-vous nue dans votre appartement.

Lorsque nous sommes nues, notre peau n’est pas coincée dans un tissu trop petit ou serré. Nous pouvons toucher notre peau et nous souvenir que nous sommes belles, humaines et vivantes. Être nue nous libère de toute la culpabilité ou la honte que nous portons en lien avec notre corps. Nous nous sentons puissante et libre. Allez-y, essayez!

8. Portez de la lingerie chaque jour.

Ce que vous portez possède une influence sur votre confiance et votre estime de soi. C’est un fait scientifique! Alors porter de la belle lingerie vous donnera instantanément un regain de confiance. S’en faire cadeau est une lettre d’amour écrite à vous-même!

Je vous laisse. Je vais me balader nue dans mon appartement!

L’autocompassion : 3 étapes à pratiquer pour la cultiver

L’autocompassion peut contribuer à votre bien-être et à votre estime de soi. Savez-vous comment vous en donner? Voici 3 étapes simples à pratiquer dès maintenant pour cultiver l’autocompassion.

La plupart d’entre nous avons une relation amour-haine avec nos pensées et nos émotions. Nous réagissons souvent de deux manières : nous les confrontons ou nous essayons de nous en débarrasser. Lorsque nous méditons et que nous réalisons que notre esprit a erré, nous avons le sentiment d’avoir échoué. Résultat : nous nous condamnons. Nous jugeons notre pratique de méditation. Absurde, mais tellement vrai!

Nous pouvons même détester nos pensées et sentir que nous devons les détruire une à une à l’aide d’un fusil imaginaire. Et puis, nous nous retrouvons assises là complètement tendue. En conservant cette attitude, plus nous méditons, plus nous devenons stressées.

Le vrai pardon se développe en apprenant à accepter tout ce qui se passe dans notre esprit. On peut le voir comme une forme d’amour inconditionnel envers soi. C’est la clé pour nous pardonner et pardonner les autres.

En méditation, tout ce que nous avons à faire est de remarquer que notre esprit s’est égaré, puis retourner notre attention sur l’objet de la méditation : la respiration. Pratiquer la méditation ainsi nous rend plus fortes.

Lorsque nous acceptons sans jugement nos pensées et nos émotions, notre conflit mental interne n’est plus. Cette attitude devient le fondement du développement du pardon. Si nous pouvons pardonner nos pensées, nous pouvons nous pardonner et pardonner à nos ennemis.

Pourquoi nous avons de la difficulté à nous pardonner

De nombreuses personnes sont prisonnières d’une habitude malsaine : la haine de soi. Nous pouvons avoir du mal à nous pardonner, peut-être par rapport à des choses spécifiques du passé, ou nous pouvons ressentir un sentiment général de dégoût envers nos lacunes. Nous pouvons passer des journées entières à nous rejeter.

Notre effort pour être parfaite, et l’exposition constante à des images de la soi-disant perfection en publicité, peuvent nous amener à nous sentir mal dans notre peau. Il n’est donc pas étonnant que lorsque nous commettons une erreur ou que nous constatons nos défauts, nous tombions dans la haine de soi. Nous avons intériorisé ces jugements, qui sont tout autour de nous.

Comment surmonter le monologue interne de condamnation

Certaines personnes sont tourmentées par la culpabilité et la haine de soi. J’avais l’habitude d’avoir un monologue interne où je me condamnais. Si les gens m’appréciaient, je supposais qu’il devait y avoir une raison anormale, car je me sentais peu aimable.

Lorsque j’ai vécu une dépression, la voix intérieure de mon ego me disait que j’étais nulle, incomplète et moche. Lorsque nous sommes stressées, notre principale habitude négative a tendance à s’accentuer.

Les choses ont changé lorsque j’ai appris à me donner de la compassion. Quand j’ai commencé à me donner de l’amour et de la gentillesse, tout a changé. Je me pardonne plus facilement. Je ne suis plus aussi dure envers moi-même. En fait, je suis douce. L’autocompassion m’a aidé à devenir une personne plus heureuse.

Voici comment pratiquer le pardon de soi en 3 étapes :

  1. Reconnaître

La reconnaissance signifie de reconnaître calmement nos erreurs ou notre négativité. Nous pouvons le faire sans tomber dans la culpabilité ou le jugement. Il est bon de nous rappeler qu’au fond, nous sommes lumineuses et pures. Notre négativité est une couche de poussière. Elle peut être nettoyée grâce à la méditation.  

2. Gratitude

La gratitude signifie d’apprécier que nous ayons pris conscience de quelque chose en nous sur lequel nous pouvons travailler. C’est une belle opportunité! Lorsque nous pouvons percevoir que nos difficultés nous offrent une chance de pratiquer la résilience,  notre attitude envers elles peut devenir un sentiment puissant de gratitude.

3. Compréhension

Comprendre signifie de voir nos lacunes comme partie intégrante de notre condition humaine. Il n’y a rien de mal en nous. Nous avons simplement des esprits qui n’ont pas été formés. Nous sommes donc susceptibles de faire des erreurs. Si nous pouvons nous considérer comme « en transformation », cela nous aidera à développer l’autocompassion.

Ces trois étapes doivent être combinées à une pratique régulière de méditation. Elle vous permettra d’être moins contrôlés par des habitudes malsaines.

Rappelez-vous que tout change. Rien n’est fixe, solide ou immuable. Ces problèmes sur lesquels vous vous concentrez peut-être actuellement seront un jour qu’un bref souvenir.

Quiz : Êtes-vous prête à sortir avec quelqu’un?

Êtes-vous prête à sortir avec une personne? Répondez à ce quiz pour le savoir.

Aucune règle n’existe quant à la durée à attendre avant de commencer à sortir avec une nouvelle personne après une rupture. Lorsque l’on demande conseil à notre entourage, on obtient plusieurs réponses différentes. Un peu déroutant…

C’est pourquoi la meilleure chose à faire est d’éviter les conseils extérieurs et de vous concentrer sur ce que vous ressentez à l’intérieur. Il n’y a que vous pour déterminer ce qui est le mieux. Si la relation a été longue et qu’elle comptait pour vous, il se peut que vous ayez besoin de beaucoup de temps pour guérir avant de vous inscrire à une application de rencontres. Une rupture peut avoir un impact mental et physique profond. Surmonter une rupture est similaire à un processus de deuil.

Vous voudrez passer du temps à vous concentrer sur vous-même, à suivre une thérapie ou à reconstruire votre emploi du temps, avant même de penser à ajouter quelqu’un de nouveau dans votre vie. Le processus peut prendre des mois, voire des années. C’est normal, et ça vaut la peine d’attendre.

Si la rupture était plutôt un énorme soulagement, il se peut que vous soyez prête une semaine plus tard. Il arrive que les sentiments ont pris fin avant la rupture et cette dernière devient le moment où vous vous sentez libre de ressentir à nouveau ces émotions.

J’ai construit un quiz pour vous aider à évaluer si vous êtes prête à sortir avec quelqu’un de nouveau. Il est certain que si vous êtes en train de lire cet article, vous ressentez une curiosité de le faire. C’est déjà bon signe!

Répondez maintenant au quiz en cliquant sur l’image ci-dessous: