Récits perso

35 ans et célibataire : oui, et alors ?

J'ai 35 ans et je suis célibataire depuis 6 ans. Ce sont les faits, la partie évidente. Mais le pourquoi est un peu plus compliqué, comme le sont si souvent les raisons.

La plupart des gens diraient que c’est ma faute. C’est quelque chose que j’ai fait ou quelque chose qui ne va pas chez moi. Je suis trop difficile, trop exigeante, trop needy, trop indépendante – la liste est interminable.

Est-ce ma faute?

C’est la mauvaise question, car le jeu du blâme se termine généralement par un vainqueur et une victime. Une autre façon dont la société aime nous séparer.

Je ne suis ni vainqueur ni victime. Cependant, je suis célibataire et, contrairement à d’autres personnes célibataires, je l’apprécie et parfois, je ne l’apprécie pas. Il m’arrive de trouver ça merveilleux et magique, et frustrant et exaspérant.

Tous mes amis sont en couple, forment des familles et font des choses familiales, et je suis ici en train d’essayer de trouver la prochaine émission que je vais regarder en frénésie sur Netflix alors que j’aimerais mieux rigoler au bord de l’eau en me promenant main dans la main avec un homme que j’aime.

Ma vie actuelle est loin de celle que je m’étais imaginée lorsque j’étais enfant. Aujourd’hui, je serais mariée, avec deux enfants et je vivrais dans une belle maison au bord de l’eau. Mon mari – qui mesure 6 pieds 3 pouces, a de magnifiques yeux verts et la tête pleine de cheveux bruns – serait follement amoureux de moi, et il m’apporterait toujours des fleurs sans raison apparente.

La vie dont je rêvais versus la vie que j’ai réellement : 35 ans, célibataire, sans enfant, vivant dans un appartement avec 2 chats et un lapin, amoureuse d’un homme inaccessible et 2 fois fiancé.

J’ai vécu 35 ans avec moi-même, pour moi-même, par moi-même. J’apprends à véritablement me connaître depuis un an. Je ne suis pas sortie avec personne depuis près d’un an, par choix. Quand on vit une dépression à 34 ans et qu’on décide d’en guérir, notre bien-être devient la priorité de toutes les priorités. Quand on remonte la pente, nous trouver un partenaire est le dernier de nos soucis. On veut se reconstruire et être plus solide que l’Empire State Building. C’est tout ce qui compte.

Vous savez ce que je déteste le plus des gens et des relations ? Je déteste quand ils ne sont pas honnêtes l’un envers l’autre, ne ressentent plus d’amour et restent dans une relation pour les mauvaises raisons telles que les enfants. Tant qu’à être sur le sujet, j’aimerais ajouter que je déteste les femmes qui flirtent avec des hommes en couple et ceux qui trompent leurs femmes.

Je ferme cette parenthèse.

Quand mes amis en couple me demandent pourquoi je ne suis pas active sur les applications de rencontres en ligne, mes oreilles frisent. Pourquoi le célibat est-il considéré comme un état qu’on doit absolument changer ? Ah, c’est vrai. La normalité, c’est d’être deux, c’est ça ?

Bien sûr, il m’arrive de vouloir passer un moment avec cette personne dont la connexion est incroyable. Mais elle n’est pas à mes côtés alors je ne peux pas l’inventer.

Je vois des filles de mon âge sortir avec des hommes sans arrêt et sans succès, alors qu’elles ignorent ce qu’elles recherchent, n’ont pas guéri leurs blessures, n’ont pas de relation saine avec elles-mêmes, ignorent également leurs besoins, ou les façons de communiquer sainement avec une autre personne, et je pourrais continuer cette énumération.

C’est pile poil ce que je suis en train de faire depuis un an. Je travaille sur moi-même pour moi-même afin d’être la meilleure version de moi-même. J’apprends à guérir mes relations et à devenir la bonne personne pour moi-même.

D’ailleurs, après être retournée sur les bancs d’école avec les femmes de Rising Woman et le programme Heal Your Relationships, je suis en train de suivre mon deuxième programme : Becoming The One.

C’est le plus beau cadeau que je pouvais me faire et c’est justement parce que je suis célibataire, que je peux me le permettre.

(2 commentaires)

  1. Bonjour,
    J’aime beaucoup la conclusion de cet article. Pas toutes les femmes arriveront à guérir de leur passé et à prendre le temps de devenir THE ONE. C’est assurément un des plus beaux cadeaux que l’on puisse s’offrir. Bonne continuité! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :