Nous deux ça colle

Après notre soirée à s’échanger des textos, j’ai passé la nuit à rêver. Rêver que M. Le Rockeur était à mes côtés, et qu’il me serrait dans ses bras. Maudits papillons.

À l’heure du lunch, je n’en pouvais plus. Je ne pensais qu’à lui et moi, enlacés. Je lui ai donc écrit :

J’ai envie de me coller sur toi ce soir.

J’avais peur de sa réponse. Des fois, quand j’étais intense, il reculait. Mais, pas cette fois.

M. Le Rockeur : Excellente idée. Je te reviens plus tard dans la journée!

Wow! J’avais tellement hâte d’avoir de ses nouvelles. Clairement, nous avions ressenti la même chose en s’écrivant la veille. J’avais une belle soirée en perspective.

Vers 17 h, mon téléphone a vibré.

M. Le Rockeur : Je dois finir un texte pour demain matin. Comment proposes-tu qu’on combine collé sur moi et écriture de texte peut-être tard un peu? Là, je jam avec mon band et je dois bouffer ensuite. Pis j’ai envie de te voir parce que c’était cool hier.

Je me suis demandée si normalement il avait envie de me voir. Comme s’il n’en avait pas envie le reste du temps et que c’était une rare occasion. Je me suis dit que mon cerveau de fille analysait trop ses trois lignes.

Moi : Sounds good. Je vais faire des efforts pour ne pas trop te déranger…! 😉

Nous n’avions qu’à déterminer s’il venait chez moi ou si j’allais chez lui. Vers 21 h, mon téléphone a vibré de nouveau. C’était mon rockeur.

M. Le Rockeur : Ça n’avance pas super mon affaire…

Moi : Oh! Je pensais que tu voulais écrire coller sur moi.

Lui : Ouin, mais ça n’avance pas fort…

Moi : Ok, alors tu veux faire quoi…

Que devais-je comprendre? Essayait-il d’annuler nos plans? J’étais certaine que oui.

Lui : Je ne sais pas… j’ai 1 000 mots à écrire et c’est tout croche.

Moi : Je suis sûre que ce n’est pas si pire que ça.

Lui : Ouais, sauf que là, y’a des trucs qui soudainement me font chier pis je perds le focus…. longue histoire.

Moi : Ok… Je ne veux pas m’imposer. J’aurais pu changer ta vibe pis dormir pendant que tu travailles. Et quand tu finis, bin, je serai là.

Lui : I know c’est cool, mais j’ai peur de ne pas y arriver. Je dois rendre mon texte demain midi max.

Moi : Ok, bin sinon on remet ça.

Lui : Donne-moi 15 minutes, ok? J’essaie de trouver le focus et je te reviens. Sorry about that. Je suis juste colicement pissed off en ce moment.

Moi : Ok

Je me demandais ce qui l’affectait à ce point. J’essayais de réfléchir afin de trouver ce qui se passait avec lui, mais j’en avais aucune idée. Dix minutes plus tard, j’ai reçu un long message de sa part. J’étais certaine qu’il m’annulait. L’heure affichait 22 h. Je m’endormais devant la télévision.

M. Le Rockeur : All right. Si tu veux venir, tu es la bienvenue. Je vais devoir travailler pas mal, mais je vais prendre une pause avec toi pour me changer les idées et retourner travailler ensuite. Ok?

Moi : C’est bon 😉

J’ai embarqué dans ma voiture, hyper énervée de le voir et de le serrer dans mes bras.

Une réflexion sur « Nous deux ça colle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.