Récits perso

M. Le Rockeur et notre dernière soirée avant son départ pour un mois

Le Rockeur et moi avions décidé de passer le vendredi soir ensemble, car deux jours plus tard, il prenait l’avion vers le Nicaragua, pour un mois. J’avais peur.

Je suis arrivée chez lui assez tard, autour de 23h, car il avait eu une pratique avec son groupe de musique. J’étais fatiguée de ma semaine et surtout, très émotive des derniers jours en sa compagnie qui avaient été absolument merveilleux. Nous avons pris un verre et avons discuté. Il m’a dit qu’il avait failli annulé son départ, qu’il avait remis en question son voyage. La raison : il disait ne pas s’entendre avec ses amis. Je me demandais s’il y avait un peu de moi dans tout ça. Sûrement pas…

J’anticipais mal son départ; ça me faisait très peur. J’ai essayé de me rassurer en lui posant des questions.

Moi : Est-ce que ça te dérangerait si je voyais d’autres gars?

Le Rockeur : Je ne sais pas… Pourquoi tu me demandes ça?

Moi : Comme ça.

Il n’a rien dit et ça m’a fâché.

Moi : C’est drôle! Moi, je sais exactement ce que je te dirais si c’était l’inverse.

Lui : Tu me dirais quoi?

Moi : Bin, que oui ça me dérangerait si tu voyais d’autres filles pis que je ne veux pas que tu le fasses!

Et sans lui laisser la chance de dire quoi que ce soit, je suis partie m’enfermer dans sa salle de bain, sans rien dire, super frustrée. Au début, j’y étais parce que j’avais besoin d’y aller, mais je me suis mise à pleurer. Sa réaction m’avait déçu. Je me disais qu’il s’en foutait et qu’il ne ressentait pas la même chose que moi, qu’il allait rencontrer plein de filles en voyage et même pas s’ennuyer de moi. Je me faisais du mal à m’imaginer et à me convaincre de tout ça.

J’ai fini par réaliser que j’étais complètement ridicule d’être enfermée dans sa salle de bain. J’avais les yeux et le nez rouges. Je savais qu’il allait s’apercevoir que j’avais pleuré. Je me sentais vraiment conne. Je suis sortie de la pièce après une dizaine de minutes. En sortant, je suis allée directement à la cuisine pour me servir un verre d’eau. Je ne l’ai pas regardé; j’étais encore fâchée.

Il est venu me rejoindre dans la cuisine et s’est arrêté juste à côté de moi.

Lui : Je ne sais pas ce que tu as, ce que tu as compris dans la discussion qu’on vient d’avoir et ce qui te rend aussi émotive, mais j’aimerais vraiment te parler de ce que je ressens et comment je vois tout ça, si tu le veux bien. Alors, je vais t’attendre dans ma chambre et j’espère que tu vas venir me rejoindre.

J’ai pilé sur mon orgueil. Je l’ai suivi jusqu’à sa chambre et je me suis assise sur son lit, à ses côtés. Il avait l’air affecté de me voir comme ça. Il s’est lancé.

Lui : Je prends l’avion dans un peu plus de 24 h et je pars pour un mois. Dans les derniers jours, les dernières semaines, j’ai passé du bon temps avec toi, même du temps extraordinaire qui m’a beaucoup surpris. Je sais que je vais vraiment beaucoup penser à toi là-bas.

Je sais que tu traverses quelque chose de très difficile, qui t’affecte plus que tu veux le laisser paraître, ça a l’air d’être quelque chose de très gros pour toi. Je pense que ça va te donner du temps pour penser à toi.

Mais je suis qui pour t’empêcher de voir d’autres gars? Je ne peux pas décider à ta place ce dont tu as besoin dans ta vie en ce moment. Qui sait, peut-être que tu as besoin de voir plein de gars pour passer à travers cette période difficile. Mais, non, c’est certain que ça ne me ferait pas plaisir de savoir que tu vois d’autres gars. Ça me ferait sûrement de quoi. Je peux te dire que pour ma part, je n’ai pas l’intention de rencontrer des filles en voyage. Ce n’est pas le but de mon voyage. De toute façon, je ne vois pas à quoi ça me mènerait de faire ça si je suis sérieux avec toi et si je veux nous laisser une chance de voir où ça pourrait aller. J’ai le feeling que tu es la fille de mes rêves et j’aimerais que tu sois celle que je vais aimer forever, c’est sûr…

Il a essuyé mes larmes et m’a enlacé. Qu’est-ce que j’avais fait pour rencontrer cette personne aussi extraordinaire à ce moment-ci de ma vie? Jamais, je n’aurais pu prévoir rencontrer un gars si vite après ma rupture. Nous nous sommes embrassés pendant des heures et nous avons dormi collé. Je n’avais pas hâte au lendemain matin. Je voulais arrêter le temps. J’étais égoïste et je ne voulais pas qu’il parte. Je voulais qu’il reste ici avec moi et que notre bonheur ne s’arrête pas. Je ne voulais pas mettre tout ça sur pause pendant un mois. J’avais peur de le perdre. J’avais peur qu’il m’oublie. Il m’a répété qu’il allait beaucoup penser à moi là-bas en me disant «j’espère que tu le sais…».

Le matin est arrivé. Il avait plusieurs choses à s’occuper avant son départ alors je ne suis pas restée tard. Sur le pas de la porte, il m’a souhaité un beau mois. Je trouvais ça bizarre, comme si nous n’allions pas nous parler pendant un mois. Je lui ai souhaité un beau voyage, et de me donner des nouvelles. Il n’a rien dit. Nous nous sommes embrassés encore. Je le serrais fort dans mes bras. Je suis sortie de chez lui les yeux plein d’eau et arrivée à mon auto, je me suis mise à pleurer toutes les larmes de mon corps…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :