M. Le Rockeur prend la décision de m’attendre

Le matin où j’ai annulé la date avec M. Le Rockeur, ce dernier a pris la décision de m’attendre.

À cet instant, il ne devait pas se douter qu’il aurait à attendre un mois et demi avant de pouvoir enfin me rencontrer en personne.

Chaque jour, nous échangions plusieurs textos. Il était toujours là pour moi, virtuellement, malgré mon état dépressif. Il trouvait toujours le moyen de me faire sourire. J’ai apprécié qu’il n’ait pas insisté pour me revoir; il respectait et comprenait que j’avais besoin de temps. Mes amis ne comprenaient pas pourquoi je refusais de le rencontrer. Ils étaient pro-rockeur.

Le jour de l’anniversaire de mes 30 ans, il a été un des premiers à m’écrire. Son message disait :

Je te souhaite que la nouvelle année qui débute dès aujourd’hui en soit une de grands rêves, de plaisirs ultimes, de cadeaux que tu te fais à toi de toi, une année solide en changements et préparatoire à une sacré belle ride qui va déborder de fun, de sweet romance, de succès fuckin nice pis de rock and roll.

Deux semaines plus tard, M. Le Rockeur m’a invité à voir un spectacle de musique avec lui précédé d’un vernissage photo dans le mile-end :

Right now, t’es la première personne avec qui j’aimerais passer la soirée. Pis I know qu’on s’était dit que tu me ferais signe quand solide et ready… mais je prends une chance pareil.

J’ai refusé.

Je suis patient et je respecte ça. J’espère juste que j’aurai pas de kid rendu là.

Quelques jours ont passé et je pensais encore à mon ex. J’ai été franche avec mon rockeur. Il m’a dit :

Pis pendant ce temps-là t’as un top cool guy punk rocker sweet biker writer sur le back burner…! Et surfer j’oubliais. Faque c’est comme la totale in a 6’2 tall box!

En plus, sa façon de vivre me donnait envie de vivre à 100 mille à l’heure, avec lui.

J’ai choisi de rester jeune forever. Je suis au bon endroit au bon moment après des calvaires de détours. Le reste sera une top cool bande dessinée avec full rock and roll pis de love pis de pétard à mèche quand ma blonde pis moi on va être bored. Et toi, t’as vraiment besoin d’avoir un shit load de fun. Pis mettre des points d’exclamations dans tes interventions. Faut se voir.

Je voulais tout ça avec lui, sans même l’avoir rencontré.

La journée ou j’ai débuté mon nouvel emploi, j’ai reçu trois textos : deux de mes deux meilleures amies et un de M. Le Rockeur. Je le répète: il était là pour moi à toutes les étapes de ma nouvelle vie. J’aimais sa sincérité et sa spontanéité. Il ne jouait pas de game avec moi. Il était franc, tout le temps.

J’essaie d’être the most genuine authentic boy in the hood. Game? No more.

J’étais toujours indécise de le rencontrer. J’avais peur d’être déçue, de ne pas lui plaire ou au contraire, de tomber pour lui. Je sentais qu’il commençait à s’impatienter de me voir :

Tsé que je suis pas mal populaire… pis comme j’ai hâte de te rencontrer pour arrêter de me demander t’es comment pis me poser des questions quand je reçois des demandes en mariage…

Je ne pouvais pas l’empêcher de voir d’autres filles, même si j’espérais qu’il m’attende encore un peu. Un soir, alors que j’avais les blues, j’ai reçu un autre beau message de lui :

Moment confidence de la soirée : j’aurais bien aimé bump into each other dans une soirée fuckin perfect weather d’adolescent qu’on rentre tard à soir pis qu’on ride en bike sans destination parce qu’on veut juste être ensemble forever du moment. Sérieux, je te trouve fuckin intriguante. Je suis tout le temps content quand je vois un message de toi. Je sais pas comment électrique t’es en vrai, in real, mais j’ai hâte de te rencontrer. No pressure, mais just so you know : ça va être cool je pense.

Il me faisait rêver. J’avais envie de tout ce qu’il imaginait vivre avec moi. Une semaine plus tard, il était en spectacle à un bar et il m’a invité. Ça vous étonne si je vous dis que je n’y suis pas allée?

En regardant les détails de son invitation, il a ajouté une photo de lui sur son Facebook accompagnée de la nouvelle qui m’a fait paniquée : il partait en voyage pour un mois.

Et moi, j’avais complètement oublié ce détail important.

M. Le Rockeur et le rendez-vous annulé

Quelques jours après notre rencontre virtuelle sur Tinder, M. Le Rockeur et moi, on s’est ajouté sur Facebook.

Notre relation venait de prendre un tournant sérieux. Très sérieux.

Chaque jour, j’avais un message de M. Le Rockeur. Et chaque jour, il me faisait sourire. Nous avions tellement de facilité à s’écrire et à échanger. Nous nous racontions nos journées tout en apprenant à se connaître entre deux-trois questions. Je passais à travers mes journées parce qu’il était là, virtuellement, à chacun de mes pas. Ma séparation, je l’ai vécue avec lui, à mes côtés.

M. Le Rockeur était-il romantique? Non, ce n’était pas un de mes critères chez un partenaire poteniel. Mais quand un rockeur me dit qu’il est romantique, j’ai de la difficulté à le croire et j’ai besoin d’exemples concrets.

J’écris des tounes full de love au piano ou à la guitare. Ou sinon j’allume des chandelles mais pas trop pour pas faire quétaine.Pis des fois j’aime ça partir en week-end juste pour être dans un spa ou dans une montagne pis regarder les étoiles pis dire comment on est chanceux de s’être trouvé. Pis des fois j’aime juste ça être fuckin collé longtemps pis rien dire pis rien faire pis garder mes pants on. Pis des fois je mets ma main dans le jean de la fille qui vient avec moi voir un show punk et j’y mord l’oreille juste un peu.

En lisant ces lignes, il était difficile pour moi de rester indifférente. Pour la première fois depuis mon ex, je pouvais me voir avec un autre homme. Je savais que M. Le Rockeur et moi, ça pourrait être sérieux. Du grand sérieux. Le genre de sérieux qui te donne des papillons et qui chavire ton monde à l’envers (mais dans le bon sens).

Deux jours plus tard, il m’a invité à une soirée de lancement d’un livre dans le quartier du plateau à Montréal. Je me voyais mal le rencontrer pour la première fois pendant qu’il était occupé à travailler comme photographe. Il ne savait pas comment s’y prendre. Lui et les règles de l’art, pas trop son truc.

Le rendez-vous annulé

Le samedi suivant, j’allais voir ma meilleure amie à son spectacle de danse. Il m’a demandé si je voulais le voir le lendemain soir. J’ai dit oui, même si j’avais vraiment peur d’avoir rien à dire. En essayant de trouver un endroit pour notre date, nous nous sommes rendus compte que nous ne fréquentions pas du tout les mêmes lieux. Je lui ai expliqué que même si je fréquentais des endroits sur le plateau, je préférais les gars tatoués, artistes, libres, authentiques… Il m’a répondu:

C’est parfait. Tu te trouves un gars comme moi. Tu l’amènes en date. Tu le fais tomber en amour avec toi solide. Demain you and I, c’est une date. J’ai ben hâte.

Le lendemain matin, j’ai annulé. Je sais! Ne tournez pas les yeux en l’air. Je lui ai expliqué que je ne m’attendais pas à rencontrer une personne aussi intéressante que lui sur Tinder, que je préférais le voir quand j’allais être solide sur mes deux pieds et totalement remise de ma séparation.

À ma grande surprise, il a été très compréhensif. Il m’a dit de lui faire signe quand j’allais être prête à le voir.

Mon premier match sur Tinder: M. Le Rockeur

Deux mois après une séparation douloureuse, je me suis créée un profil Tinder pour la première fois de ma vie.

Des attentes? Aucune. Je ne croyais pas que rencontrer quelqu’un d’intéressant sur Tinder était possible. De toute façon, je n’avais pas la tête à ça. Et puis, j’ai eu un premier match.

Un match sur Tinder est possible lorsque les deux personnes ont aimé le profil de l’autre. Vous savez bien comment ça fonctionne! Mon premier match a été avec M. Le Rockeur. Son profil correspondait à mon partenaire idéal:

  • Dans la trentaine
  • Chanteur rock et musicien
  • Journaliste
  • Entrepreneur
  • Surfeur
  • Biker
  • Photographe
  • Voyageur
  • Montréalais
  • Grand, mince et beau
  • Indépendant
  • Drôle
  • Cultivé

Il m’a écrit en premier et ce n’était pas pour un « salut ». Son message faisait minimum 100 caractères et n’avait aucune faute (j’aurais aimé vous le partager, mais malheureusement, je ne le retrouve plus!). Son message m’a fait rire et sourire. C’était déjà beaucoup pour moi de ressentir de la joie en plein deuil de mon ex. J’ai immédiatement été charmée. Il m’intriguait.

Ce jour-là, nous nous sommes écrit toute la journée. Il me faisait du bien. Il est presque arrivé à me faire oublier ma récente rupture. J’avais toujours hâte d’aller lire ses messages. Nous avions beaucoup de points en commun. J’avais l’impression de m’être trouvé en version masculine. Il a même commencé à regarder ma télésérie préférée sur Netflix: Brooklyn Nine-Nine.

Moi: « Je vais probablement m’endormir sur Netflix. Alors, je te dis bonne nuit!»

M. Le Rockeur: « Je t’informe que moi aussi straight up Netflix. Devant B99. Pis dans le fond on a juste à se faire une soirée Netflix comme première date. J’pense c’est safe. #goodnight #cetaitbencoolseparlertoutelajournee »

Moi: « Une soirée télé avec du popcorn comme des ados. #bonnenuit »

Quelques jours plus tard, il m’écrivait pendant qu’il faisait du long board. J’avais peur qu’il se plante! Et, c’est là qu’il m’a fait rougir jusqu’aux oreilles:

Ahh pas de danger je prend des pauses. Si tu savais comment je suis relax! Sur un nuage même je pense. Combien de temps on jase sur Tinder avant qu’on s’organise une date tu penses?